A Louxor, quels sites visiter en priorité ?

L'Egypte

Le temple de Karnak, joyau architectural de l’époque pharaonique, dédié au dieu Amon, classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, est un site de toute beauté qui mérite une demi-journée de visite. Sa célèbre « salle hypostyle » (forêt de 134 colonnes dont 12 seulement s’ouvrent à la lumière) vaut à elle seule le détour : c’est une des merveilles qui ont fait la réputation de l’Egypte. Prévoir également d’assister au « son et lumière » qui se tient à la nuit tombée (en français de préférence). Le temple de Louxor, en centre-ville, sur la rive orientale du Nil, est plus petit et moins spectaculaire : peut-être est-ce le manque de recul ? Le mieux est encore de l’admirer depuis le Nil, assis sur une felouque, au moment du coucher de soleil. Le plus inattendu est sans doute la mosquée qui surplombe le site, avec son minaret vert fluorescent. L’allée des sphinx ou encore l’obélisque de Ramsès, jumeau de celui de la place de la Concorde à Paris, sont intéressants à voir de près.
Mais la plupart des sites à visiter se trouvent en dehors de Louxor. Ce qu’on appelle la nécropole thébaine englobe la Vallée des Rois et ses célèbres tombeaux de pharaons. La visite en comprend en général trois – ceux de Ramsès I, de Ramsès III et de Ramsès IV –, auxquels on peut ajouter celui de Toutankhamon (une petite tombe vidée de ses trésors, conservés au musée archéologique du Caire), celui de Thoutmosis III (le plus spectaculaire, mais plus difficile d’accès car tout au bout de la vallée), et celui de Ramsès VI (qui s’enfonce au cœur de la montagne. La nécropole comporte aussi la tombe de Néfertari dans la Vallée des Reines, le tombeau de Ramose dans la Vallée des Nobles, la Vallée des Artistes (ou Deir el-Médineh), le temple de la reine Hatchepsout (Deir el-Bahari), le Ramesseum, temple funéraire de Ramsès II, et celui de Ramsès III à Médinet-Habou, et les colosses de Memnon. Si tous ces sites valent la visite, chacun étant unique et abritant des trésors vieux de plusieurs millénaires, leur intérêt et leur état de conservation est inégal. Une sélection est donc indispensable. D’autant que les tombeaux et les temples autour de Louxor sont innombrables et que le but n’est pas d’en faire un tour exhaustif !
Un projet a par ailleurs été signé avec le ministère de la Culture pour valoriser les richesses culturelles et historiques de la ville, afin d’en faire un véritable « musée à ciel ouvert ». Sont prévues dans ce projet l’illumination des rives du Nil et la réouverture de la Route de Ramsès.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *