Au Caire, quels sites visiter en priorité ?

L'Egypte

Le Musée archéologique est un des grands incontournables de la capitale égyptienne. Il faut prévoir une demi-journée de visite pour cette véritable caverne d’Ali Baba, qui regorge de trésors pharaoniques : objets et statuettes funéraires retrouvés lors de fouilles archéologiques dans les tombeaux des Vallées des Rois et des Reines, datant des dynasties de l’Ancien, du Moyen et du Nouvel Empire, statues de plusieurs mètres de haut qui gardaient l’entrée des temples dans un état de conservation incroyable, tablettes de hiéroglyphes, bijoux précieux ou momies intactes… on passe de surprises en émerveillements dans ce sanctuaire de l’égyptologie. Bien sûr, dans le musée, il ne faut manquer sous aucun prétexte l’étage consacré au trésor de Toutankhamon : la totalité des objets (3 500 au total), bijoux, mobiliers et statues retrouvés dans sa tombe (dans la Vallée des Rois, près de Louxor) y sont présentés. Avec, comme point d’orgue, le célèbre masque en or incrusté de pierres précieuses à l’effigie du jeune pharaon, superbement conservé, et la série de chapelles « canopes » (qui recueillaient les organes du défunt) et cercueils internes (comme un jeu de poupées russes), si bien conservés qu’on en oublierait presque qu’ils datent du IIe millénaire… avant J.-C. !
A voir également au Caire : le quartier copte avec ses deux magnifiques églises, dont une surélevée, datant de l’époque des premiers chrétiens (iv-ve siècle après J.-C.), ses ruelles en contrebas, ses vestiges romains et sa synagogue ; la citadelle de Saladin, d’où on a une vue panoramique sur la ville, avec sa gigantesque mosquée Mohammed Ali et sa mosquée mamelouk ; le Vieux-Caire, ou quartier islamique médiéval, avec son ensemble de mosquées, de mausolées et de madrasa fatimides, et le souk de Khan el-Khalili ; et bien sûr, à quelque distance de la ville, les plateaux de Gizeh avec les pyramides de Kheops, Khephren et Mykérinos, gardées à leur pied par le célèbre Sphinx, ainsi que Saqqara avec la pyramide à degrés de Djoser, les mastabas et la cour du « heb-sed », cette fête qui célébrait les 30 ans de règne du roi pharaon.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *