Que voir à La Valette ?

Malte

La ville est un véritable musée en plein air. Protégée par de solides remparts, la ville a été créée par l’Ordre de Malte en 1566, un an après avoir résisté victorieusement à l’attaque des Turcs. La cité qui domine le Grand Harbour, l’un des plus beaux ports naturels d’Europe, a hérité du nom de l’un de ses illustres chevaliers : Jean Parisot de La Valette. Surnommée la ville aux 24 églises, La Valette est construite avec ce calcaire doré qui lui donne sa couleur miel d’un charme particulier. Classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, la ville fait preuve d’un remarquable plan urbanistique. La conception de ses rues en damier, neuf rues dans le sens de la longueur et douze en largeur, permet de s’orienter facilement sans risquer de manquer les principaux monuments :
• La co-cathédrale Saint-Jean avec sa nef somptueuse et ses chapelles latérales consacrées aux différentes langues de l’Ordre ;
• Le palais des grands maîtres et ses célèbres salles d’apparat décorées de fresques ;
• La biblioteca riche de ses 610 000 livres, manuscrits et archives consacrés à l’Ordre de Saint-Jean ;
• La casa Rocca Piccola, une des rares maisons maltaises appartenant encore à une vieille famille de l’île ;
• Le théâtre Manoel avec son plafond doré et ses scènes champêtres peintes ;
• L’hôpital des chevaliers, magnifique bâtiment du XVIe siècle réaménagé au XVIIe siècle ; • Les fortifications, un des plus beaux ouvrages d’architecture militaire de toute la Méditerranée ;
• Le Musée national des beaux-arts, ancienne résidence de Lord Mountbatten. La découverte de la ville ne saurait être complète sans faire un tour à Vittoriosa, l’une des trois anciennes cités capitale de Malte avant que La Valette ne fût construite. C’est là que commence l’histoire des chevaliers en 1530.
De La Valette, on rejoint la péninsule par des bateaux-taxis surnommés dghajsa profitant ainsi d’une belle vue sur le port. La ville, plus petite que l’actuelle capitale, possède une foule de palais plus magnifiques les uns que les autres. En premier lieu le Musée de la marine situé dans l ‘ancienne boulangerie royale, le palais de l’inquisiteur avec ses plafonds peints des armoiries de ses 62 inquisiteurs qui résidèrent ici sans oublier les auberges d’Allemagne, de Castille, du Portugal, d’Angleterre, de Provence, d’Auvergne. Pour terminer, le fort Saint Ange mérite bien un détour rien que pour le panorama à 180 degrés. L’ancienne résidence de l’Ordre surplombe les anses des trois cités et le Grand Harbour.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *