Est-ce une destination dépaysante ?

Martinique

La végétation exubérante et l’éternel été qui prévaut ici suffirait à parler de "dépaysement". Surtout que la Martinique est souvent la première destination "long courrier" de nombreux Français. Mais voilà, il y a deux façons de découvrir la Martinique. La première, que nous appellerons l’option "minimaliste", consiste à filer, dès l’aéroport, vers un grand complexe touristique, dans une station balnéaire souvent sans charme et aseptisée, dont on ne sortira que pour quelques rares excursions en groupe vers St-Pierre et les distilleries. Là on vous servira un folklore "antillais" un peu éculé, le rhum et la musique zouk aidant, les vacances seront certes sympathiques. Mais de la Martinique, on ne retiendra bien souvent que les buffets sans surprise de l’hôtel, la signalisation routière identique à celle de la métropole, l’urbanisation des environs de Fort-de-France… Une image somme toute peu "dépaysante" et qui ne reflète en rien la richesse culturelle et naturelle de l’île. Si certains touristes se satisferont amplement de ce "survol", d’autres préfèreront en revanche partir découvrir l’île en solo, quitte à combiner plusieurs établissements hôteliers pour varier les plaisirs. Dénicher les charmants villages de pêcheurs qui, à deux pas des grandes zones balnéaires, perpétuent la pêche artisanale.
Et pourquoi pas, embarquer sur une yole au hasard des rencontres. Il y a aussi ce nord somptueux mais trop peu exploré où la montagne et les plantations de bananes côtoient la mer. Un visage radicalement différent du sud de l’île sur lequel il serait vraiment dommage de faire l’impasse.

À lire aussi
En un clin d'oeil
19 avril 2006
Monnaie
19 avril 2006
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *