Le choix de types de logements est-il varié ?

Martinique

Toute proportion gardée, l’hébergement martiniquais reflète plus ou moins celui de la métropole : c’est à dire qu’il est plutôt varié et bien organisé dans les zones touristiques (côte sud), et franchement plus dispersé et plutôt familial dans le reste de l’île. Et comme partout,
le meilleur côtoie parfois le très moyen. Dans les stations balnéaires de la côte sud ainsi qu’à Tartane,
on y trouve bien sûr une hôtellerie classique de bon standing, principalement du 2*/3*, plus rarement du 4*. Contrairement à ce que pourrait laisser penser leur architecture extérieure un peu disgracieuse datant des années 70, les espaces intérieurs et les chambres sont dans la plupart des cas rénovés régulièrement. Viennent aussi s’y ajouter des résidences hôtelières, très nombreuses dans le sud, dont les chambres, studios ou appartements sont équipés de kitchenette.
Ce type de logement peut d’ailleurs cohabiter dans un même complexe avec un hébergement purement hôtelier. Une spécificité propre aux Antilles françaises dont l’hébergement touristique a longtemps bénéficié d’une loi de défiscalisation dès lors qu’il intégrait une kitchenette. C’est principalement ces deux types d’hébergements qui sont programmés par les voyagistes. Les locations saisonnières et gîtes appartenant à des loueurs individuels étant à réserver en direct, sauf lorsqu’il s’agit de grands complexes comme celui du Domaine de Bellefond à Ste-Anne qui intègre un vaste choix locatif (studios, appartements, villas dont certaines avec piscine) géré par l’agence immobilière "Antilles Liberté", labellisée Fnaim et dont l’offre est programmée dans la brochure Tourinter. 
Dès lors que l’on s’éloigne des zones balnéaires, l’offre touristique se restreint sensiblement. Il s’agit la plupart du temps de locations de meublés chez l’habitant et de gîtes, dont certains, labellisés Gîtes de France (350 au total) ou Clévacances sont à réserver en direct, via leur centrale de réservation ou le Service Loisirs Accueil de la Martinique. Voire plus rarement de petites structures hôtelières familiales dans les bourgades les plus importantes. Enfin, contrairement à la métropole, l’offre de chambres d’hôtes est quasi inexistante en Martinique.

À lire aussi
En un clin d'oeil
19 avril 2006
Monnaie
19 avril 2006
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *