Est-ce une destination dépaysante ?

Nouvelle-Calédonie

Ceux qui braveront les 25 heures d’avion ne seront pas déçus ! On a en effet rarement vu un archipel de rêve au milieu naturel aussi bien préservé, et qui plus est, capable d’offrir une dimension culturelle et humaine très originale. Petit Far West posé sur une mer turquoise avec ses stations d’élevage et ses stockmen (cow-boys), la côte ouest de Grande Terre évoque certains paysages européens. Les “broussards”, installés ici depuis cinq générations, vous conteront avec passion leur attachement à cette terre rude. A quelques kilomètres, sur les routes transversales du cœur montagneux de l’île, la voûte végétale invite à de véritables leçons de botanique tropicale, tandis qu’au détour d’un virage, les plaies rougeoyantes rappellent à tout instant que l’extraction du minerai de nickel reste la principale ressource économique du Territoire. Puis, l’apparition des flèches faîtières et des cases de bois et de chaume vous indiquera que vous êtes en territoire mélanésien. Un peu partout le dimanche, de l’extrême sud à la côte est de Grande Terre, en passant par les îles Loyauté, on admire les popinées (femmes) qui jouent au cricket vêtues de leurs jolies robes missionnaire. Une immersion dans l’univers mystérieux et hermétique de la culture mélanésienne. Une visite à une tribu sera l’occasion d’en apprendre un peu plus sur cette population qui vit encore en totale osmose avec la nature. Et il faudra au moins une fois s’attabler autour d’un succulent bougna (plat traditionnel mélanésien) et goûter au crabe de cocotier. Car en Nouvelle-Calédonie, le dépaysement est aussi dans l’assiette !

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *