Géographie

Nouvelle-Calédonie

Situé dans le Pacifique Sud à 19 600 km de la métropole et à environ 1 500 km à l’est des côtes australiennes, l’archipel néo-calédonien est le troisième ensemble insulaire du Pacifique (18575 km2), après la Papouasie Nouvelle-Guinée et la Nouvelle-Zélande. Entourée par une immense barrière de corail qui renferme le plus grand lagon du monde (24 000 km2), la Nouvelle-Calédonie se compose de plusieurs îles : Grande Terre, l’île principale (16 000 km2), l’île des Pins, au Sud, les quatre îles Loyauté (Maré, Lifou, Ouvéa et Tiga), situées à une centaine de kilomètres à l’Est, ainsi que de nombreux îlots.

• Grande Terre. S’étirant sur près de 450 km pour une largeur de 40 à 70 km, l’île principale est traversée sur toute sa longueur par une chaîne montagneuse dont les sommets ne dépassent généralement pas 1000 m d’altitude, même
si ce massif culmine à 1629 m dans le Nord, au mont Panié, et à 1618 m dans le Sud, au mont Humboldt. Une véritable épine dorsale recouverte de forêts denses aux essences tropicales variées (fougères arborescentes, kaori géant, tamanou…) qui divise l’île en deux régions aux paysages bien distincts.
Eloignée de cette chaîne montagneuse, la côte ouest est occupée par des plaines agricoles parsemées de rivières, de prairies et de savane, largement dominée par le niaouli (arbre à tronc blanc). Des grands espaces propices à l’élevage extensif, domaine des “broussards”, qui vivent au rythme de leurs troupeaux. Largement occupée par la mangrove et ses palétuviers, la côte ouest réserve aussi quelques plages.
A l’Est, où la montagne vient presque mourir dans le lagon, la côte est entaillée de larges estuaires et de vallées verdoyantes aux nombreuses cascades. Beaucoup plus humide que la côte ouest, car exposé aux alizés, l’est de Grande Terre offre un visage nettement plus tropical avec sa végétation luxuriante et ses cocotiers en bord de mer. Terre d’élection des tribus mélanésiennes sur Grande Terre, c’est un territoire majoritairement kanak.
Enfin, l’extrême nord et l’extrême sud de l’île offrent encore des paysages de “bout du monde” – même s’ils sont accessibles par la route. Tandis qu’au-delà de Koumac, le Nord recèle quelques-unes des plus agréables plages de l’île, avec de nombreux îlots au large, le Sud, marqué par l’activité minière et sa terre en latérite rouge, offre avec le Parc provincial de la Rivière Bleue un espace naturel protégé de toute beauté. 

• L’île des Pins. Située à 80 km au sud-est de Grande Terre (à 25 min d’avion), l’île des Pins (14 km sur 18 km) est la destination balnéaire paradisiaque par excellence avec ses magnifiques plages de sable fin bordées par un lagon turquoise parsemé d’îlots. Sans oublier ses célèbres pins colonnaires qui bordent la piscine naturelle de la baie d’Oro, dont les clichés ont fait le tour du monde.

• Lifou. A 35 minutes d’avion de Grande Terre, l’île de Lifou est la plus vaste des îles Loyauté (1 200 km2, soit une superficie supérieure à celle de la Martinique). Recouverte de forêts, la vaste plaine de l’intérieur de l’île fait place à une côte protégée par une barrière de corail où alternent falaises et baies profondes bordées de plages de sable fin.

• Maré. Egalement recouverte d’une dense végétation, la plus vallonnée des îles Loyauté (à 35 min d’avion de Grande Terre) se caractérise par la présence de nombreuses grottes percées dans le calcaire de l’ancien lagon. Ce dernier constitue aujourd’hui la plaine centrale et forme autant de piscines naturelles d’eau douce ou d’eau de mer. Le long de la côte protégée par une barrière de corail, les plages de sable fin côtoient de petites criques de rêve et des falaises.

• Ouvéa. Traversée sur toute sa longueur (35 km) par une unique route, Ouvéa (à 35 min d’avion de Grande Terre) possède l’une des plus belles plages du monde (Fayaoué-Mouli). Celle-ci s’étire sur près de 25 km face au lagon de sa façade ouest, tandis que l’Est est constitué de falaises qui dominent l’océan. L’originalité d’Ouvéa réside aussi dans son chapelet d’îlots (les Pléiades du nord et du sud), qui formeront à terme un atoll.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *