La conduite est-elle facile ?

Nouvelle-Calédonie

Aucun problème en ce qui concerne le code de la route et la signalisation, ce sont les mêmes qu’en métropole. Goudronnées et bien entretenues, la route circulaire ainsi que les transversales qui sont inscrites au programme des autotours des voyagistes ne présentent pas non plus d’obstacle particulier. Mais les itinéraires de montagne sont sinueux et les Calédoniens roulent en général plutôt vite, donc prudence ! Attention aussi avant de s’aventurer en voiture sur les pistes, car certaines peuvent être difficilement praticables après de grosses pluies. Avant de partir, mieux vaut donc se renseigner auprès des locaux ou du réceptif à Nouméa. Nous conseillons également à ceux qui envisagent de sortir des routes principales, notamment dans l’extrême sud de l’île, d’opter pour un 4×4. Celui-ci permet d’envisager plus sereinement les pistes du parc de la Rivière Bleue. Enfin, sachez que l’alcool au volant est un vrai fléau en Nouvelle-Calédonie, malgré les campagnes de sensibilisation de la Sécurité routière. Il est donc sage d’éviter de rouler de nuit, surtout durant les soirées bien arrosées du week-end.
En ce qui concerne l’approvisionnement en essence, on trouve assez facilement des stations-service sur le territoire, mais il est prudent de demander auprès des offices du tourisme les horaires d’ouverture “en brousse”, en particulier les dimanches et les jours fériés. Sachez que le prix de l’essence est identique dans toutes les stations de Grande Terre (il peut être plus élevé aux îles Loyauté). Pour information, au printemps 2005, les prix à la pompe étaient les suivants : sans plomb, 116 F CFP (0,97 E), gas-oil,
87 F CFP (0,72 E).

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *