Nouméa mérite-t-elle d’y séjourner plusieurs jours ?

Nouvelle-Calédonie

Oui. Les clients qui n’ont pas un programme trop serré et qui sont motivés par les activités sportives et les excursions séjourneront 2 à 4 jours avec plaisir dans la capitale calédonienne, qui a fêté ses 150 ans l’année dernière. Bercée par une douceur de vivre indéniable, car elle est lovée dans un cadre privilégié entre collines et vastes baies, Nouméa possède deux belles plages (l’Anse Vata et la baie des Citrons), qui sont de très agréables lieux de séjour pour se reposer à l’arrivée. La plupart des hôtels de Nouméa programmés par les voyagistes sont d’ailleurs situés à proximité immédiate. L’occasion, aussi, de pratiquer un vaste panel de sports nautiques (plongée sous-marine, jet ski, ski nautique, kayak de mer…), les plages de Nouméa étant non seulement bien équipées en structures de location, mais en plus idéalement exposées aux vents pour la pratique de la planche à voile et du fly surf. Pour le reste, c’est plus la possibilité d’effectuer des excursions dans les environs que les attractions touristiques de la ville
– tout de même assez limitées – qui inciteront à s’y attarder plus de 2 jours.
Après avoir sacrifié au classique tour de la ville (la place des Cocotiers, la cathédrale Saint-Joseph, le tour des baies et les panoramas depuis les collines…), en solo ou dans le cadre de circuits guidés, ses musées (celui de la Ville, de l’histoire maritime, et le musée de Nouvelle-Calédonie) sont d’autant plus intéressants qu’ils sont parmi les rares vitrines de l’histoire du territoire et de son peuplement. La visite du centre culturel Tjibaou est l’incontournable préalable aux circuits sur Grande Terre, puisque ses expositions et itinéraires thématiques permettent de mieux comprendre le lien qui unit les Mélanésiens à la nature. Actuellement fermé pour travaux, le nouvel aquarium de Nouméa, qui rouvrira ses portes au début 2006, redoublera sans doute d’innovations pour que petits et grands s’extasient devant la pléiade d’hôtes colorés du lagon calédonien. A noter que, outre le tour de ville en petit train et les visites guidées de Nouméa qui sont proposés sur place ou via les brochures des voyagistes, l’association des Guides du patrimoine organise sur réservation des circuits thématiques : circuit botanique pédestre, le bagne de Nouville (le mercredi) et la découverte du Nouméa d’Antan (1 samedi par mois).
Mais séjourner à Nouméa, c’est aussi et surtout, s’offrir la possibilité de découvrir des sites naturels magnifiques qui ne sont généralement pas intégrés dans les circuits en autotour sur Grande Terre. Des excursions à la journée ou à la demi-journée qui sont proposées par les réceptifs des voyagistes (certaines peuvent être réservées depuis la France), mais que l’on pourra également réaliser sur place par ses propres moyens ou en faisant appel à une agence locale. Voici les principales excursions à ne pas manquer au départ de Nouméa :
•    Des sorties en mer vers ses îlots. La journée sur l’îlot du phare Amédée (à 45 minutes de Nouméa en bateau) est la plus réputée. Des navettes permettent aussi d’aller poser sa serviette sur les plages des îlots Canard (une réserve protégée), Maître, Signal, Larégnère… Leurs lagons étant de véritables aquariums à ciel ouvert, mieux vaut penser à l’indispensable panoplie palmes, masque et tuba.
•    La découverte de l’extrême sud de Grande Terre, de préférence en 4×4 et avec un guide, car la bonne route principale fait rapidement place à des pistes qui requièrent un conducteur expérimenté. De l’arrêt baignade à la cascade de Goro, jusqu’aux terres rouges des environs du lac de Yaté, en passant par un déjeuner dans un gîte mélanésien en bord de mer, on ne regrettera pas cette journée dans l’une des plus belles régions de l’île. A noter que la réserve naturelle du Parc provincial de la Rivière bleue (50 minutes de Nouméa en voiture) et la réserve botanique de la chute de la Madeleine (1 h 30 de route) sont aussi le paradis des randonneurs grâce à leurs sentiers balisés. 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *