Comment découvrir la montagne omanaise ?

Oman

Les régions montagneuses du pays sont facilement accessibles depuis les points d’entrée de chacune des 3 principales zones touristiques du pays : les villes de Mascate (montagnes du nord-est du pays), Salalah (montagnes du Dhofar) et Khasab (montagnes du Moussandam). Les montagnes omanaises se découvren de préférence en 4×4 avec un chauffeur-guide qui connaît par coeur les routes les plus scéniques. Au Moussandam, les « fjords » se dévoilent également par la
mer à l’occasion d’excursions croisières en boutre (bateau traditionnel d’Oman et de sa région). Voici les principales manières de découvrir la montagne omanaise :

LES MONTAGNES DE L’HAJJAR AU DÉPART DE MASCATE
Des circuits et excursions en 4×4 sur les pistes du Djebel Akhdar, « la montagne verte »
Au départ de Mascate, on bifurque un peu avant Nizwa pour s’immiscer au coeur du massif montagneux de l’Hajjar occidental en direction de ses vergers en terrasses, à travers les magnifiques gorges du Djebel Akhdar, « la montagne verte ». Sur le plateau de Saiq, perché à 2 000 mètres d’altitude, on prend le temps d’explorer ses villages traditionnels où l’on cultive de nombreuses variétés d’arbres fruitiers. Marcher dans les wadi (cours d’eau verdoyant) et se baigner dans leurs piscines naturelles.
On dénombre près d’une cinquantaine de wadi dans les montagnes omanaises, que l’on découvre à pied ou en véhicule. Ces lits de rivières qui s’immiscent au creux des montagnes constituent le temps fort d’un voyage à Oman. Les plus connus sont facilement accessibles en
4×4 depuis Mascate et donnent l’occasion assez unique de découvrir la vie traditionnelle des villageois installés dans ces wadi dont l’eau et les systèmes d’irrigation permettent l’existence de palmeraies et de cultures. Le Wadi Shab promet ainsi une belle balade à pied au milieu des dattiers, tandis que le Wadi Tiwi dévoile de très beaux villages accrochés à flanc de montagne le long de ses 36 km de pistes. Au Wadi Bani Khalid, on
pourra aussi pique-niquer et se baigner dans ses piscines naturelles (même l’été).
Découverte des grottes
Le sous-sol des montagnes omanaises recèle de nombreuses grottes. La grotte d’Al Hotta, longue de 5 km et traversée par une rivière souterraine est ouverte au public dans le cadre de visites guidées. Située au pied
du Djebel Shams, «le pic du soleil», cette véritable gorge souterraine qui possède deux entrées (l’une à 1 040 m et l’autre à 810 m d’altitude) est unique dans les pays du Golfe. Stalactites, stalagmites, roches calcaires et cristaux karstiques tapissent le plafond et le sol, tandis que des espèces rares d’insectes et de crustacés vivent autour des eaux pluviales.Notons que des descentes en rappel sont organisées dans
la spectaculaire grotte de Majlis al Jinn, la deuxième plus vaste du monde. Située sur les contreforts du Djebel Shams, à proximité de Tiwi et du Wadi Bani Khalid, elle n’est accessible qu’aux personnes expérimentées.
Randonner de wadi en sommets (meilleure période : octobre à avril)
Oman est programmé par la plupart des tour-opérateurs spécialistes de la randonnée pour des voyages d’une ou deux semaines. A juste titre, puisque les attraits sont variés et que les itinéraires permettent de combiner plusieurs régions et autant de facettes du pays (montagne, désert et plage). Les grandes traversées des montagnes de l’Hajjar sont d’un rythme soutenu mais de nombreux itinéraires combinant 4×4 et randonnées sont d’un niveau facile.
Sur place, certains réceptifs locaux peuvent également organiser des randonnées guidées en montagne avec assistance pour tous les niveaux, du chemin muletier facile à l’itinéraire qui nécessite des aptitudes en
escalade. La plupart des itinéraires sont situés dans le Djebel Akhdar et le Djebel Shams, facilement accessibles depuis Mascate. En deux jours (30 km), on pourra par exemple rejoindre le Wadi Tiwi depuis le Wadi Bani Khalid.
Et pour une randonnée de quelques heures, il est très plaisant de remonter les wadi de villages en villages
Escalader les montagnes
Avec plus de 160 sites répertoriés, Oman est une destination connue des amateurs d’escalade. L’itinéraire balisé le plus réputé étant celui du Djebel Misht (1 000 mètres) à Nizwa qui ne s’adresse qu’aux personnes très
expérimentées. Beaucoup plus accessibles car équipées d’une via ferrata, les gorges du Serpent font l’objet d’excursions guidées via l’agence Muscat Diving & Adventure basée à Mascate. Ce même prestataire y
propose également du canyoning de même qu’un second itinéraire de via ferrata le long des falaises qui surplombent la mer, à Bander Khayran.
LE MOUSSANDAM EN 4X4 ET PAR LA MER
Chez les voyagistes, le Moussandam se dévoile principalement dans le cadre d’excursions guidées. Le temps fort du voyage étant la sortie en boutre à travers l’estuaire d’Ash Shams où les villages sont accessibles
uniquement par la mer et qui est ponctuée d’un arrêt plongée avec masque et tuba pour observer les fonds marins qui sont ici de toute beauté. Il n’est pas rare de croiser des dauphins. Côté terre, les montagnes qui culminent à environ 2 000 mètres d’altitude se
découvrent en 4×4. La région est également programmée dans le cadre
d’itinéraires en kayak par les spécialistes du voyage de
randonnée.
NOTES TROPICALES DANS LE DHOFAR
Seule région du Sultanat à recevoir les pluies de la mousson de juin à septembre, le Dhofar présente alors un visage inattendu aux visiteurs avec ses montagnes verdoyantes qui regorgent de cascades. Dès octobre, la luxuriance a quasi-disparu mais la côte autour de Salalah
présente toute l’année un caractère tropical avec ses plages bordées de cocotiers.
La région se prête bien à la découverte en individuel et les excursions en montagne viendront compléter la découverte de ses wadi, villages de pêcheurs, vestiges archéologiques, l’autre particularité de la région étant
ses plantations de l’arbre à encens, le boswellia sacra. Encore relativement peu fréquentée par les touristes européens, cette région dont le potentiel balnéaire est important devrait être amenée à se développer
touristiquement dans les prochaines années : Mövenpick a annoncé l’ouverture en 2010 d’un 5* à Salalah dans un complexe de loisirs qui accueillera plusieurs autres hôtels. Un Club Med haut-de-gamme verra le jour à cette même période dans les environs de Salalah.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *