Quels sont les plus beaux sites à visiter ?

Sri Lanka

Quelques sites naturels, comme la forêt tropicale vierge de Sinharaja (classée patrimoine mondial de l’UNESCO), la chaîne de montagnes Knuckles Range, et la forêt dans les nuages de Horton Plains sont des incontournables. La ville montagneuse de Nuwara Eliya, perchée à près de 1 890 mètres d’altitude, au milieu des plantations de thé, des jardins botaniques de toute beauté de Hakgala… Et d’un parcours de golf 18 trous, souvenir de l’époque coloniale britannique ! Ella, Bandarawela et Haputale, respectivement à 975, 1 200 et 1 400 mètres d’altitude, sont trois « stations climatiques » situées au sommet de collines ventées, au climat frais et sec, et sont réputées pour leurs plantations de thé, leur végétation et leur vue environnante. A Ella, le Ella Gap est une crevasse impressionnante à même la colline qui offre une vue sur les plaines en dessous et même par temps clair sur l’océan Indien. La ville de Kandy, située parmi les jardins de thé et d’épices, les montagnes, un lac et une rivière, à 490 m d’altitude, accessible par la route ou par le train des montagnes (cf. question 7), figure également parmi les beaux sites de l’île.
Côté sites culturels, on n’a que l’embarras du choix au Sri Lanka : d’innombrables cités historiques, de citadelles, de pièces d’architecture et de sculptures sont recensés dans toute l’île. La zone la plus fameuse est celle dite du « Triangle culturel », qui renferme les 6 autres sites classés patrimoine mondial (cf. question 4) : Polonnaruwa, Dambulla et Sigiriya, trois majestueux sites hérités du passé, Anuradhapura et Kandy, les deux villes saintes, et, plus au sud, Galle, puissante forteresse dressée au XVIIe par les Hollandais à la pointe de l’île, sur l’océan Indien. D’autres sites, moins connus que ceux classés au patrimoine mondial, mais tout aussi intéressants, sont à découvrir dans l’île : Buduruwagala, à quelques kilomètres de Wellawaya, une falaise granitique dont la paroi a été sculptée entre le VIIIe et le Xe siècle. Le plus grand Bouddha debout (15 m) de l’île y figure entouré de deux groupes de personnages représentatifs de l’histoire du bouddhisme. Le stupa de Raja Maha Vihara (XIIIe) à Kelaniya, à 11 km à l’est de Colombo, en forme de tas de riz censé recouvrir le trône sur lequel Bouddha se serait assis. Un autre site est Maligawila, grand monastère du VIIIe siècle niché dans la jungle, dont il ne reste plus qu’un Bouddha de 10 mètres de haut, sculpté dans un bloc de pierre, et qui a été remis en état. Tantirimale, à 45 km d’Anuradhapura, est un lieu de dévotion bouddhique, dont il subsiste une statue de Bouddha de 2 mètres de haut magnifiquement conservée. Ou encore le dagoba Somawathi, à 38 km à l’est de Polonnaruwa, ancien lieu de pèlerinage, situé en pleine jungle, vestige d’un complexe monastique du IIe siècle avant notre ère qui abritait plus de 500 moines. Enfin, à 16 km au Sud-Est de Polonnaruwa, l’ermitage bouddhiste de Dimbulagala Raja Maha Vihara, datant du XIIe, et les fresques rupestres de Pulligoda Galge, dont il ne reste qu’un fragment représentant cinq personnages assis en prière sur des fleurs de lotus. Et bien d’autres…
Les grands sites archéologiques sont gérés par la caisse du Triangle culturel, qui a des bureaux à Anuradhapura, Polonnaruwa, Sigiriya et Kandy :
Central Cultural Fund – 212/1 Bauddhaloka Maw
Colombo 7. – Tel. : 011 258 7912.
Il existe un forfait valable 2 semaines qui permet de visiter les sites d’Anuradhapura, de Polonnaruwa, de Sigiriya, de Kandy, de Nalanda, de Ritigala et de Medirigiriya. Il est proposé dans toutes les agences de voyage et vendu à l’entrée des principaux sites.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *