Repères historiques

Sri Lanka

Période d’Anuradhapura (3e s. av. J.-C. – 993 ap. J.-C.)
• 247-207 av. J.-C. : Règne de Devanampiya Tissa et introduction du bouddhisme.
• 1er s. av. J.-C. : Le canon bouddhique est couché par écrit pour la première fois.
• 312 : La sainte relique de la dent est recueillie à Anuradhapura.
• 993 : Sac et incendie d’Anuradhapura par les Chola de l’Inde du Sud, qui occupent l’île jusqu’en 1070.

Période de Polonnaruwa (1070-1235)
• 1070 : Vijaya Bahu Ier (1055-1110) reprend Anuradhapura
et se fait sacrer roi à Polonnaruwa.
• 1153-1186 : Période de reconstruction matérielle, politique et religieuse, sous le règne de Parakrama Bahu.
• 1235 : Chute du royaume de Polonnaruwa.

Période des capitales éphémères (1236-1597)
• 1236 : Parakrama Bahu II installe la capitale à Dambadeniya.
• 1272 : Déplacement du pouvoir à Yapahuwa.
• 1344 : La région de Jaffna s’érige en un royaume indépendant.
• 1415 : La capitale singhalaise se fixe à Kotte, dans la banlieue de l’actuelle Colombo.
• 1505 : Les Portugais s’établissent sur les côtes et convertissent au catholicisme une partie de la population.
• 1597 : Les Portugais prennent Kotte, puis Jaffna. Le pouvoir singhalais se déplace à Kandy.

Période de Kandy (1597-1815)
• 1656 : Le comptoir de Colombo tombe aux mains des Hollandais.
• 1747-1780 : Règne de Kirti Sri Rajasinha et campagnes de restauration des monuments bouddhiques.
• 1796 : La Grande-Bretagne annexe Ceylan.

Ceylon, colonie britannique
• 1802 : L’île est déclarée colonie de la Couronne britannique.

Ceylan, une nation indépendante
• 1948 : Ceylan obtient son indépendance. Les communautés singhalaise, tamoule et musulmane sont représentées au nouveau Parlement.

La République du Sri Lanka
• 1972 : Proclamation de la République du Sri Lanka.
• 1978 : Une nouvelle constitution est adoptée, inspirée par la Constitution française de la Ve République : le Sri Lanka est une république parlementaire, dont le président est le chef de l’État élu pour 6 ans, assisté d’un Premier ministre.

Le Sri Lanka tiraillé entre ses différentes ethnies
Une rébellion tamoule éclate au nord et à l’est du pays, alors que le singhalais a été déclaré langue officielle par la nouvelle constitution, et que la communauté tamoule est sous- représentée au Parlement.

• 1981 : Le LTTE (les Tigres de libération de l’Eelam tamoul) est créé, qui revendique le nord et l’est de l’île (« l’Eelam ») comme territoire indépendant.
• 1983 – 2001 : Vague d’attentats et d’assassinats commis par le LTTE contre le pouvoir singhalais en place. Guerre civile qui cause la mort de 65 000 personnes.
• 2002 : Un cessez-le-feu est signé sous l’égide de la Norvège entre le gouvernement conservateur et le LTTE.

Le Sri Lanka doit faire face à une terrible catastrophe
• Le 26 décembre 2004, un tsunami dévaste une partie des côtes sri-lankaises (15 % du territoire). L’aide internationale afflue devant l’ampleur de la catastrophe, matérielle et humaine.

Situation actuelle
Tsunami
• 2005 : La plupart des infrastructures (hôtels, routes, voies ferrées, réseau électrique et téléphonique, etc.) dans les terres et sur les côtes sont remises en état. Les plages sont nettoyées. Le pays se relève et son économie, notamment touristique, repart.
Situation politique
• 2005 : Quelques 200 personnes sont assassinées, parmi lesquelles le ministre des Affaires étrangères, Lakshman Kadirgamar, mais la trêve conclue en 2002 est maintenue.

Situation politique
• 18 novembre 2005 : L’ancien Premier ministre, M. Mahinda Rajapakse, est élu président de la République du Sri Lanka avec 50,33 % des voix. Des violences ont éclaté au Nord-Est du pays, où 2 personnes ont été tuées et dix-sept autres blessées, et où la population tamoule, majoritaire, s’est largement abstenue.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *