Que peut-on voir dans les parcs nationaux ?

Thaïlande

Avec pas moins de 96 parcs nationaux et 100 réserves d’animaux sauvages répartis sur l’ensemble du territoire thaïlandais, ce serait dommage de ne pas saisir l’occasion d’aller à la rencontre de la faune et la flore locales. Que l’on soit à pied, en vélo ou à dos d’éléphant, on découvre au fil des kilomètres de pistes qui sillonnent ces espaces protégés l’exceptionnelle biodiversité de cette région du monde. Au Parc national de Doi Inthanon (le plus haut sommet de Thaïlande, 2 565 m) dans le Nord, on trouve par exemple de belles forêts de pins qui abritent une profusion d’orchidées sauvages et plus de 364 variétés d’oiseaux. Et au Parc national de Khao Yai, à l’est de Bangkok, on peut apercevoir des gibbons, des ours de Malaisie, des calaos, des éléphants et, avec un peu de chance, des tigres. Les amateurs de papillons se rendront au Parc national de Khao Sam Roi Yot pour observer, au cœur d’une jungle hérissée de pitons calcaires, l’une des 1 200 espèces recensées dans le royaume. Enfin, il est à noter qu’une vingtaine de ces parcs sont situés sur le littoral. Récifs coralliens, grottes, galeries sous-marines et espèces plus ou moins rares (telles que dauphins, tortues marines ou dugongs) font le bonheur des plongeurs (voir question 29).

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *