La vie est-elle bon marché ?

Tunisie

A l’extérieur des hôtels et des restaurants des zones touristiques, oui. Sachez que dans une gargote fréquentée par les Tunisiens, on mange très bien et copieusement pour 4 à 5 E. Mais nous attirons fortement l’attention des clients sur le fait qu’ils auront sans doute plus souvent l’occasion de consommer à l’intérieur des hôtels qu’à l’extérieur, les établissements étant éloignés des centres-villes. Et dans ce cas, mieux vaut s’attendre à des tarifs qui ne sont pas beaucoup moins élevés qu’en France. Le prix des repas et des boissons étant bien sûr proportionnel au standing de l’hôtel (1,30 E le Coca-cola dans un 3*-4*, 2 E dans un 5*, 4 E le cocktail alcoolisé dans un 3*-4*, 7 E dans un 5*).
Pour vous donner une idée, voici quelques tarifs relevés en mai 2005 sur la carte du déjeuner au snack de plage du Yadis de Djerba, un hôtel 4* de très bon standing. Cela donne un bon exemple des prix pratiqués dans les autres établissements de cette catégorie : 5 E la salade tunisienne (petite portion), 12 E le filet de veau grillé, 11 E le poisson du jour. Mais le soir, pour profiter du cadre un peu plus sophistiqué des restaurants “à la carte” de ce type d’hôtels, mieux vaut tabler sur 12 à 15 E le plat, le prix d’une bouteille de vin local étant d’environ 12 E. En revanche, les tarifs restent évidemment plus sages dans les hôtels-clubs. Au restaurant-pizzeria “à la carte” du Club Eldorador Alhambra de Port el Kantaoui, il fallait par exemple compter 4 à 5 E pour une pizza et 6 à 10 E pour une viande.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *