Quelle est la meilleure saison pour partir ?

Tunisie

Tout dépend de la région envisagée et du but du voyage. Car contrairement à ce que les Français peuvent parfois penser, il ne fait pas toujours beau temps en Tunisie! L’hiver est en effet globalement assez pluvieux, sauf dans le Sud désertique. Mais grâce à la douceur du climat tunisien, les circuits y sont agréables toute l’année, même s’il faut éviter  les mois les plus chauds (de juin à août) où les températures caniculaires à l’intérieur et dans le sud du pays rendent les visites culturelles assez pénibles. En revanche, si l’on vient y chercher la chaleur et le repos sur une plage ensoleillée, il faut privilégier la période qui court de la mi-mai à la mi-octobre. Tout en restant prudent quant au choix de sa station balnéaire. Le climat étant bien évidemment plus clément à mesure que l’on descend vers le Sud.
C’est tout naturellement Djerba et Zarzis, les deux stations les plus méridionales du pays, qui bénéficient du meilleur ensoleillement au printemps et à l’automne, avec des plages fréquentables dès la fin avril (la mer est fraîche), même si la haute saison touristique ne débute pas véritablement avant la mi-juin pour se terminer début octobre. C’est d’ailleurs cette dernière période qu’il faut privilégier si l’on veut pleinement profiter des activités nautiques et des animations extérieures proposées par les hôtels. Quitte à s’attendre à des températures de 30 à 35° en juillet et août, la chaleur étant toutefois rendue supportable par la brise marine. Sauf les jours où le sirocco venu du Sahara apporte un vent d’une sécheresse inouïe qui avoisine les 40°… Sieste de rigueur pour tous. L’hiver, le temps peut s’y montrer très incertain et les soirées sont fraîches, mais c’est sur cette portion du littoral que l’on aura le plus de chance de profiter de belles journées ensoleillées à cette période de l’année.
Situées plus au nord de la côte orientale tunisienne, Sousse, Port-el-Kantaoui, Monastir, Mahdia et Hammamet combleront également les amateurs de soleil de la mi-mai à octobre, même si ces stations affichent parfois quelques degrés de moins que Djerba durant l’avant et l’arrière-saison. L’hiver, ainsi qu’au début du printemps, pendant lesquels la grisaille et la pluie ne sont pas exclues certains jours, ces stations restent agréables pour tous ceux qui veulent combiner le farniente avec du golf, une cure de thalasso ou des excursions culturelles.
Au nord de la Tunisie, les plages de Gammarth et de Tabarka connaissent un climat plus capricieux. Si on peut s’attendre à de belles journées chaudes et ensoleillées dès le mois d’avril, il est néanmoins plus prudent de privilégier les mois de juin, juillet et septembre pour les séjours purement balnéaires. La plupart des hôtels ne proposent d’ailleurs aucune activité nautique en dehors de ces périodes.
Dans le sud désertique tunisien, mieux vaut éviter la période caniculaire qui va de la fin mai à la fin septembre pour des séjours dans les oasis de Douz, Tozeur et Nefta. Il est en effet très pénible d’effectuer des excursions par plus de 40° l’après-midi, surtout pour les personnes âgées. En outre, il va sans dire que les méharées et les nuits en campement dans le désert sont fortement déconseillées à cette saison, la chaleur y étant encore plus insupportable. Si, bizarrement, la canicule n’empêche pas les groupes en circuits de fréquenter assidûment le sud au plus fort de l’été (38° en moyenne à Tozeur!), nous conseillons fortement de privilégier les mois de mars-avril et d’octobre-novembre pour visiter la région. Il y fait encore chaud durant la journée, les nuits sont douces (elles sont froides en décembre et en janvier) et le soleil est au beau fixe.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *