Quels sont les sites archéologiques à ne pas manquer ?

Turquie

Le patrimoine archéologique de la Turquie est inestimable et les sites antiques sont presque plus nombreux qu’en Grèce. Impossible donc de les citer tous encore moins de les visiter. Il y en a cependant certains plus mythiques que d’autres. C’est le cas d’Éphèse à 18 km de Kusadasi. On peut dire que c’est la ville antique la mieux conservée de Turquie. Lorsque l’on sait qu’Éphèse était le troisième port du monde antique après Rome et Alexandrie, on imagine l’importance de ses richesses architecturales. Pergame à 93 kilomètres au nord d’Izmir est un autre de ces joyaux antiques. Toute la partie basse de la ville est dédiée au dieu guérisseur Asclépios. Quant à l’acropole supérieure, située à 6 km de là, elle est perchée à 280 mètres de hauteur sur un large éperon rocheux. Aphrodisias, à 150 km de Bodrum sur la route de Pamukkale, est une cité de marbre blanc aux reflets bleutés située au coeur d’un paysage bucolique. Quoi de plus romantique pour la cité d’Aphrodite, la déesse de la beauté ? Le théâtre, le stade, l’odéon et le Tétrapylon (porte monumentale) sont particulièrement bien conservés. Toujours dans la région, à une cinquantaine de kilomètres de Kusadasi, le théâtre de Milet et le temple de Didymes sont deux fleurons de l’art antique qui méritent bien une visite. Sur la route, en direction de Söke, Priène est un site d’une étonnante modernité urbanistique, installé sur les contreforts du Dilek Dagi. Du côté de la mer Méditerranée, les sites sont moins connus mais tout aussi prestigieux. Le site de Termessos est l’un de ceux là. À 34 kilomètres au nord d’Antalya, l’ancienne ville lycienne est noyée dans un épais maquis de pins, d’oliviers et de buissons odorants qui lui donnent beaucoup de charme. La visite est plus difficile pour les seniors car le relief est très accidenté. Un effort physique qui est largement récompensé lors de la découverte du théâtre et des nécropoles rupestres. À 20 kilomètres d’Antalya, Perge est une très belle cité romaine d’Asie mineure qu’il faut découvrir tôt le matin pour ne pas souffrir de la chaleur. Enfin, les ruines d’Aspendos, juste à côté, valent le détour surtout au printemps lorsqu’elles surgissent des champs de blé avec pour perspective les contreforts du Taurus.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *