Est-il facile de conduire au Yucatan ?

Yucatan

Signalisation parfois inexistante et sensiblement différente de la notre (les feux sont placés après les carrefours), code de la route assez fantasque sorti des grandes villes…si elle ne relève pas de l’impossible -loin s’en faut- la conduite au Yucatán et au Mexique en général n’est pas toujours aisée et demande une concentration de tous les instants. Mais l’expérience et une bonne carte routière viendront rapidement à bout des premières hésitations, la pratique de l’espagnol étant évidemment un «plus». 
Sorti des grands axes et de l’excellente route à péage reliant Mérida à Cancun (via Chichen Itza et Valladolid), les routes bien qu’asphaltées et régulièrement entretenues sont souvent jalonnées de nids de poule et ne permettent donc pas de rouler à grande vitesse. La police étant assez intransigeante avec les étrangers, mieux vaut d’ailleurs toujours respecter les limitations (40 km/h en ville, 90 à 100 km/h ailleurs). Et dans les villages, les animaux qui peuvent surgir à tout instant et les nombreux dos-d’âne de ralentissement installés à l’entrée et à la sortie invitent à rester prudents. Pour éviter ces «obstacles» il est d’ailleurs déconseillé de rouler de nuit.
Les clients qui se déplacent en voiture de location dans la péninsule du Yucatán n’ont normalement pas à craindre les problèmes de sécurité de certaines autres régions du Mexique. Attention cependant, s’ils décident de rejoindre les états voisins du Chiapas et de Tabasco (Palenque) qui connaissent quelques problèmes de pirates de la route. Néanmoins, pour éviter toute psychose -même infondée- le mieux reste encore de rouler de jour.
Sur les routes, les conducteurs devront aussi s’attendre à des contrôles assez fréquents de la police ou des militaires lors de barrages routiers (recherche de drogue ou d’armes à feu). Enfin, les conducteurs impliqués dans des accidents mortels pouvant selon la loi mexicaine être placés en détention jusqu’à ce que les responsabilités soient déterminées, il est prudent de souscrire une police d’assurance «tout risque».

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *