Repères historiques du Mexique

Yucatan

De -1200 à 1521 : le Mexique est occupé par de brillantes civilisations.
De -1200 à -600 : la première grande civilisation précolombienne mexicaine, les Olmèques, s’épanouit au sud de la côte du Golfe du Mexique (Etats de Tabasco et de Veracruz).
De 250 à 600 : les Teotihuacan (du nom d’un site proche de Mexico) sont à leur apogée dans le centre du Mexique.
De 250 à 900 : apogée des Mayas qui occupent un territoire allant du Yucatán mexicain au Honduras et intègre le Belize et le Guatemala.
De 600 à 900 : apogée de la civilisation des Toltèques dans le centre du Mexique (site de Tula).
Du XIVe au XVIe siècle : installation des Aztèques dans le centre du Mexique.
1519 : arrivée des Espagnols, début de la christianisation du pays. La civilisation aztèque est anéantie en deux ans. Leur dernière capitale, Tenochtitlan, devient la capitale espagnole : Mexico.
1808 : Napoléon Ier envahit l’Espagne qui perd le contrôle du Mexique. Les Indiens peuvent laisser éclater leur vengeance vis à vis des descendants des Espagnols.
1821 : le Mexique acquiert son indépendance.
1848 : suite à une guerre, le Mexique cède le Texas, la Californie, l’Utah, le Colorado, l’Arizona et le Nouveau-Mexique aux Etats-Unis.
1862-1866 : expéditions de Napoléon III au Mexique, brève période française.
1910-1920 : "révolution mexicaine", le pouvoir central est déstabilisé par de violentes luttes de pouvoir et une série de rébellions populaires pour la restitution des terres aux paysans et des réformes sociales. Naissance du mouvement zapatiste.
1928 : fondation du Partido Nacional Revolucionario (PNR), l’ancêtre de l’actuel PRI qui gouvernera jusqu’en 2000.
1968 : JO d’été à Mexico.
1985 : violent séisme à Mexico, plus de 10 000 morts.
1988-1994 : présidence de Carlos Salinas. Emergence du mouvement d’extrême gauche zapatiste au Chiapas. Grand développement du commerce de la drogue en transit vers les Etats-Unis et multiplication des cas de corruption d’hommes politiques et de policiers liés au trafic. 
2000 : élection de Vincente Fox à la présidence, premier président à ne pas être le candidat du PRI depuis sa création.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *