Formation : c’est quoi être apprenti dans le tourisme?

Formation
Anne-Marie Chassaing, présidente de l'association des CFA des métiers du tourisme, en compagnie des élèves de la FDME et du CFA Stephenson, gagnants ex-aequo du concours "My Story d'apprenti".

Six CFA ont participé à un concours vidéo « My Story d’apprenti ». Les étudiants ont mis en avant leur rythme de vie, les enseignements, le travail…   Lors du dernier Salon mondial du Tourisme, les CFA d’Ile-de-France ont voulu valoriser la filière de l’apprentissage.

 

Des étudiants fiers de leur cursus! Sur le Salon mondial du tourisme (SMT), vendredi 16 mars, à Paris, l’association des CFA des métiers du tourisme a organisé sa remise de prix. Dans une salle de conférence du salon, la salle Europa 403, une cinquantaine d’étudiants a assisté à la projection de six petits films en compétition. L’enthousiasme suscité par l’annonce du résultat donne une image dynamique des établissements et de leurs élèves.

 

Un concours vidéo dans 6 écoles

Pour la première fois, l’association avait en effet proposé un concours vidéo à ses six membres* établissements de formation. Le thème? « My Story d’apprenti dans le tourisme ».  L’occasion de voir avec les yeux des étudiants ce que représente l’apprentissage. Le jury a désigné deux films gagnants ex-aequo, les jugeant complémentaires. L’un plus démonstratif et l’autre plus inventif.

 

Avec la FDME, on suit les journées de Faisel entre école et travail.

 

Déjà une confirmation : la formation associe théorie et pratique. Il y a les cours à l’école (marketing, gestion, langues étrangères…) pour lesquels il faut se lever très tôt, et le travail en entreprise (généralement 2 ou 3 jours par semaine) où les horaires d’ouverture sont apparemment plus tardifs.

 

Le CFA Stephenson a choisi une trame « Draw my life » autour de plusieurs étudiants.

 

Autre enseignement des films réalisés par les étudiants, l’apprentissage dans le tourisme touche à différents métiers (office de tourisme, compagnie aérienne, hôtel, parc animalier, musée…). La vidéo du CFA Stephenson (qui a remporté le concours interne de l’école parmi 5 projets) ou celle du CFA Trajectoire en ont montré quelques exemples.

Une question de motivation

Accueillir des étudiants en apprentissage, c’est « s’engager à les encadrer et à les former », rappelle Anne-Marie Chassaing, présidente de l’association des CFA des métiers du tourisme. « L’apprentissage est au coeur de la réforme voulue par le gouvernement présentée en février, rappelle Sébastien Malige, directeur général adjoint du CFA Stephenson qui se félicite de « 100% de réussite avec 22% des élèves issus de filières pro ».

 

A l’école, les élèves qui suivent des formations en apprentissage le font « par choix » insiste-t-il. Les candidats sont « sélectionnés sur leur projet, leur motivation, leur connaissance du milieu du tourisme… » détaille le DGA. Les élèves qui ont présenté leurs films au SMT et leurs camarades –figurants ou pas– ont évoqué avec enthousiasme leurs expériences en entreprise. Et pas seulement parce que le projet vidéo entrera dans la note du cursus…

 

Des tuteurs disponibles en agences?

Précision intéressante, l’apprentissage ne signifie pas nécessairement travailler en agence de voyages. Même si on a pu voir que Carrefour Voyages accueillait des apprentis. Contacté sur sa politique en matière de formation et d’alternance, le réseau n’a pas souhaité nous donner plus de précisions.

 

Toutefois, l’apprentissage en agences de voyages n’est pas une évidence. Parce qu’on « ne peut pas forcément se payer le luxe de prendre le temps de former un étudiant. On est souvent à flux tendus dans les points de vente, avec besoin de personnes immédiatement opérationnelles », explique Sophie Marlet, directrice tourisme de Selectour Liberté Voyages.

 

Au sein du réseau volontaire, chaque patron d’agence gère ses besoins en recrutement, formation… « Les jeunes peuvent déposer leur CV dans la CVthèque de l’Intranet Selectour.com » précise la dirigeante. En agences, il faudrait pouvoir leur donner le temps d’apprendre à construire un voyage « car on fait de plus en plus de ‘à la carte' ». « Et puis il n’est pas facile de se positionner quand on est jeune face à des clients qui ont beaucoup voyagé » souligne-t-elle.

 

A moins de trouver un tuteur qui commence par placer le jeune apprenti sur du produit brochure. Puis petit à petit, le fasse évoluer pour en faire un atout dans le renouvellement des équipes. Le moyen de résoudre en partie la difficulté à recruter en agences ?

 

*Six établissements franciliens font partie de cette association: l’Aftral, le CFA Trajectoire, la Faculté des métiers de l’Essonne, le CFA Stephenson, le CFA Utec et le CFA de la Fondation Infa. Ils forment 500 étudiants en « Tourisme » sur les 9.000 reçus pour diverses formations. 

-
Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *