Antoine Lacarrière (Futuroscope) : « Mon métier c’est de créer une urgence de visite »

France

Fraichement nommé à la tête de la direction commerciale, marketing et communication du Futuroscope, Antoine Lacarrière avant de présenter son plan d’actions au Comex le 22 novembre nous dévoile ici ses grandes orientations pour le parc d’attractions. Avec un maitre-mot, le pilotage des ventes.

 

 

 

En quoi consiste votre rôle ?

C’est une création de poste dont l’objectif est de développer et coordonner la stratégie commerciale et de communication afin de mieux répondre aux attentes des visiteurs. Jusqu’à présent les équipes commerciales et communication travaillaient de manière séparée. Il s’agit désormais de les réunir pour plus d’efficacité. Ce qui induit un pilotage des ventes.

Depuis que je suis arrivé (Ndlr : le 22 octobre), j’ai trouvé les collaborateurs très ouverts et très engagés. Ils m’ont bien accueilli.

 

 

Comment va s’articuler ce pilotage des ventes ?

Tout d’abord nous définissons un objectif annuel global avec la répartition de cet objectif par canal de vente. Pour effectuer ce pilotage des ventes, il nous manquait certains outils tels que le pricing dynamique. Grâce à cela, nous pourrons proposer à nos visiteurs un étalage intelligent des plages de fréquentation. C’est une forme de yield management à l’image de ce qui existe sur les bateaux ou les avions.

En fait nous allons associer la communication à travers un plan média avec les ventes. Autrement dit, nous pourrons nous adresser à un type de clientèle (familles, coupes, seniors…) avec un accrochage promotionnel spécifique.

 

 

Quel est le plan média prévu ?

Le parc ouvre le 9 février. Dès janvier, nous lançons une campagne TV qui proposera jusqu’à – 30% pour toute réservation sur les vacances de février. La télévision, avec des spots de janvier à août, constitue d’ailleurs notre fil rouge. Nous ferons également de l’affichage ciblé et de la radio. Mon métier est de créer une urgence de visite et faire en sorte que le client ait le sentiment qu’on s’adresse à lui. L’idée je le répète est de faire rimer plan média et promotion.

 

 

Quelles sont les cibles que vous visez ?

Il y a bien sûr les familles mais pas que. En effet nous souhaitons également parler aux couples, aux adulescents (25 – 35 ans), aux seniors. Il existe 26 attractions majeures sur le parc qui correspondent à toutes les envies et tous les goûts. Je suis là pour que les gens viennent se distraire et s’éclater.

 

 

Vous souhaitez également événementialiser le parc ?

Absolument. Il s’agit de créer de l’évènement pour que le visiteur ait toujours de la nouveauté. Lors des vacances de la Toussaint, la thématique d’Halloween a rencontré un grand succès. Nous pouvons faire de même avec la Saint Patrick ou la Saint Valentin. Nous pouvons aussi discuter avec les blockbusters, lancer par exemple un film en avant-première. Nous avons la capacité de faire rentrer l’actualité sur le parc. Sans que cela soit coûteux et compliqué, il s’agit de prendre la parole quasiment tout le temps. C’est aussi ça le pilotage des ventes.

 

 

Comment se répartissent les ventes ?

Le site Internet représente environ 50% des ventes. Avec derrière des gens qui ont besoin d’être rassurés via le call center. Nous lançons d’ailleurs un nouveau site en juin prochain. Et les agences de voyages me direz-vous. Nous voyons beaucoup de réseaux avec l’avantage que les vendeurs savent très bien ficeler un produit pour leurs clients. Malheureusement c’est un canal de vente trop petit qui devrait représenter bien plus que cela.

 

 

Quels sont vos objectifs en termes de fréquentation ?

Je présente mon plan d’actions au Comex le 22 novembre avec cette idée de créer des ponts entre le commerce et le service marketing/communication. Les deux équipes vont donc travailler ensemble mais les premiers résultats ne se feront sentir qu’à partir de 2020. Je considère 2019 comme une année de transition. Comme cette année, nous devrions recevoir quelque 2 millions de visiteurs. Depuis l’ouverture du parc en 1987, nous avons reçu plus de 50 millions de visiteurs. Pour booster la fréquentation, il y a trois biais : allonger la durée du séjour, communiquer sur les primo-visiteurs et faire revenir ceux qui sont déjà venus.

 

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *