Coupe du Monde féminine de football : boom des réservations dans les villes hôtes

France

Omio, plateforme de voyage pour comparer et réserver des billets de trains, bus et vols à travers l’Europe, constate une augmentation des réservations de 40% pour des séjours se tenant dans les neuf villes hôtes de la Coupe du Monde de football féminine (depuis le 7 juin jusqu’au 7 juillet).

 

 

 L’équipe en charge de l’organisation de la Coupe du monde féminine de football en France se réjouissait mardi 11 juin de la vente de plus d’un million de billets pour les matchs de la compétition se déroulant jusqu’au 7 juillet. Au total, 14 rencontres sur 52 sont à guichets fermés, dont les demi-finales (2 et 3 juillet) et la finale de Lyon le 7 juillet. 76% des places ont été acquises par des Français, mais le public américain est également en nombre (15%), largement devant les Britanniques (3%), les Néerlandais (2%) et les Allemands (1,5%).

 

Après une baisse de 3,4% des nuitées réservées pour la saison d’hiver 2018-2019 en Ile-de-France, la Coupe du Monde est une belle opportunité pour la capitale et sa région d’attirer de nombreux touristes, notamment étrangers. Omio constate une hausse de 54% des réservations effectuées à Paris pour le mois de juin 2019 comparé à juin 2018, la capitale accueillant sept rencontres de la compétition.

 

Omio note également une hausse de 29% des réservations à Lyon, qui accueillera les demi-finales ainsi que la finale de la compétition. Montpellier, accueillant 6 matches du Mondial, voit quant à lui une augmentation de 20% des réservations effectuées sur Omio pour le mois de juin. Au-delà des rencontres sportives, les supporters pourront visiter les nombreux attraits touristiques de ces villes (Rennes, Le Havre, Paris, Reims, Valenciennes, Grenoble, Nice, Montpellier et Lyon) où se déroule la compétition. Le portail d’Atout France France.fr a d’ailleurs fait une sélection de belles échappées en marge des matchs.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. C’est incroyable comme vous les médias arrivés à imposer un événement. Le foot féminin comme la boxe, le rugby, l’haltérophilie, etc… ne sont pas des acquis de la condition féminine. Seulement un copié-collé des comportements beaufs masculins !

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *