Et si vous participiez au défi du tourisme bienveillant d’Auvergne Rhône-Alpes Tourisme ?

France
Lionel Flasseur.

Auvergne Rhône-Alpes Tourisme se mobilise pour un tourisme bienveillant. Une voie pionnière que l’association de promotion de la deuxième région touristique française trace en lançant notamment une plateforme d’emploi spécialisée (Job Tourisme) et un fonds de dotation avec dix grands partenaires fondateurs. Avis aux amateurs…

Voilà un an, Auvergne Rhône-Alpes Tourisme dévoilait sa nouvelle ambition : s’engager vers un tourisme bienveillant. Ce vœu se concrétise désormais. Lionel Flasseur, directeur de cette structure de promotion régionale en a dévoilé les leviers lors des Sommets du Tourisme 2019, le 8 octobre dernier. «Nous nous engageons dans une voie pionnière pour imaginer, créer et faire vivre des modèles de croissance de tourisme plus raisonnés» résume-t-il. Auvergne Rhône-Alpes Tourisme lance pour cela cinq initiatives dont deux totalement inédites pour un comité régional du tourisme. La première ? La création d’un fonds de dotation pour initier et soutenir des projets d’intérêt public. «Cela peut être du renouvellement générationnel de clientèle, de la sensibilisation à l’environnement, de l’accessibilité aux personnes handicapées, du financement d’études scientifiques…» illustre le directeur. La mise en place de ce mécénat a nécessité six mois d’études juridiques préalables.

Trouver dix grands mécènes

« On utilise les dispositifs fiscaux – jusqu’à 60 % de réduction d’impôts sur les fonds investis – au profit de nos territoires» indique Jean-Marie Hébert, responsable des partenariats stratégiques. Prochaine étape : trouver dix membres fondateurs d’ici la fin du premier trimestre 2020. « Cela peut être de grandes sociétés du tourisme qui montrent leur intérêt pour ce genre d’initiative » glisse Lionel Flasseur. C’est avec ces dix grands mécènes membres fondateurs que les orientations seront définies et les projets sélectionnés. Seconde grande innovation : le lancement de « Job Tourisme », plateforme d’emplois développée par GPS Interfaces, cabinet de recrutement rhônalpin spécialisé dans le tourisme. « Dans une région qui emploie 13 % des professionnels du tourisme de l’Hexagone et dans un contexte de croissance (+ 8 % d’embauche l’an dernier) et de difficultés de recrutement, il est normal que nous investissions dans ce type d’outil» avance Laurent Cormier, directeur délégué d’Auvergne Rhône-Alpes Tourisme.

Attirer des talents dans le tourisme

Moyennant un système d’adhésion, les entreprises à la recherche de talents publient des offres d’emploi  «chartées» (avec photos, vidéos, témoignages) afin de valoriser leur marque employeur. Pour faciliter ces embauches, attirer des talents dans le tourisme et promouvoir les nouveaux métiers, Auvergne Rhône-Alpes Tourisme enrichit la plateforme de photos, vidéos et d’études sur les destinations, sur les clientèles touristiques…

Sa mission première reste bien sûr de favoriser la mise en marché des pépites touristiques de la région en France et à l’étranger. Parmi ces pépites, il y en a une toute nouvelle : la vallée de la gastronomie qui mettra en exergue toute la richesse des terroirs et des savoir-faire sur 620 km entre Dijon et Marseille.

Mieux vendre la France

Initié en 2016 par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le projet se développe en effet avec les régions Bourgogne-Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Laurent Cormier escompte pouvoir aussi le présenter aux réseaux de distribution de voyage. «Nous nous sommes déjà rencontrés avec Yannick Faucon, président des EDV Centre Est pour voir comment travailler ensemble» indique le directeur délégué, ravi de le croiser aux Sommets du Tourisme 2019. Son espoir ? Que les agences de voyage saisissent l’opportunité de produire et vendre aussi la France, et donc sa région. Auvergne Rhône-Alpes Tourisme vient également d’adhérer à l’association Acteurs du tourisme durable (ADT). «Nous avons beaucoup de données statistiques, de résultats d’études qui pourraient aussi intéresser les TO, souligne Lionel Flasseur. Tout reste à construire. Nous sommes là pour les inspirer, les accompagner… Nous avons l’écrin, ils ont l’offre. Réconcilions l’écrin de la proposition commerciale !»

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *