Fréquentation touristique : Même sans l’effet foot, la France va battre un nouveau record

France

L’effet coupe du monde a un « impact extrêmement positif en terme d’image pour la France et donc pour son tourisme » assure Christian Mantéi, directeur général d’Atout France.

« Nous sommes partis pour passer la barre des 90 millions »

Mais si il est encore trop tôt pour relier l’impact de la coupe du monde à la fréquentation touristique de la France, l’année s’annonce excellente prédit Atout France. « En 2018 nous allons battre de nouveaux records ». En 2017, la France avait accueilli 87 millions de visiteurs étrangers pour 53 milliards d’euros de recettes. En 2018, « nous sommes partis pour passer la barre des 90 millions » se félicite Christian Mantéi qui ajoute : « les recettes seront évidemment en hausse également ». C’est d’ailleurs « la première fois à ma connaissance que nous avons des résultats aussi bons en « in-coming » qu’en « out-going » estime le patron d’Atout France qui explique que cette tendance était observée « avant même le booster du foot ».

 

Avec la Coupe du monde, le tourisme français devrait se comporter encore mieux. « Les Français sont en ce moment plus heureux, plus disponibles et plus rassemblés » explique encore Christian Mantéi et « la qualité de l’accueil s’en ressent. C’est palpable dans les rues, dans les commerces, les restaurants, et nous donnons en ce moment une très bonne image d’accueil ». De plus, cette victoire donne une image très positive de la France à l’international, « surtout que le foot devient très populaire en Asie, notamment chez les Chinois et les Japonais ». Et même « en Amérique du Nord où le foot se développe et, bien sûr, en Afrique est un des futurs gros porteurs du tourisme en France ».

 

Enfin, Christian Mantéi ajoute qu’il va y avoir également un effet sur la consommation touristique des Français à l’étranger. « Ça va libérer des décisions de réservation qui étaient en suspens car les gens voulaient regarder la coupe du monde chez eux ». Il conclut : « Ça va aussi libérer la consommation. On évoque un demi-point de croissance sur l’économie. Et donc sur le tourisme ».

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *