La belle vitalité des parcs de loisirs français

France
Le Futuroscope a rouvert ses portes le 7 avril avec une nouvelle attraction 5D, « Sébastien Loeb Racing Xperience » @FrayMedia

Alors que la saison 2018 est déjà bien lancée, les parcs de loisirs français continuent d’afficher une vitalité impressionnante. Une industrie de quelque 600 sites qui accueille chaque année 70 millions de visiteurs pour un chiffre d’affaires de 2,3 milliards d’euros. Poursuivant leur progression, tous ces sites sont aussi bien conscients des investissements qu’ils doivent réaliser pour séduire et fidéliser une clientèle toujours plus nombreuse.

 

 

Ces dernières années, les projets liés à l’installation d’un parc de loisirs se sont multipliés un peu partout sur le territoire français. Des créations ou même des rénovations qui témoignent du dynamisme du secteur. Avec une fréquentation régulière en hausse, l’univers des parcs est en effet particulièrement porteur et contribue dans le même temps à l’attractivité de l’offre française.

 

Les chiffres sont là. En 2017, la plupart des parcs ont vu leur fréquentation augmenter. Le Puy du Fou a ainsi achevé sa saison avec un record de 2 260 000 visiteurs. D’une année sur l’autre le Futuroscope a quant à lui gagné 100 000 visiteurs. Sur les dernières vacances de la Toussaint, ce sont plus de 150 000 personnes (+ 21%) qui se sont rendues sur le site poitevin.

 

Un succès qui s’explique notamment par les nombreux investissements qui sont faits par les sites. Le Snelac (Syndicat National des Espaces de Loisirs, d’Attractions et Culturels) évoque des montants annuels de l’ordre de 300 à 400 millions d’euros. Comme l’explique Sophie Huberson, secrétaire général du syndicat, « pour fidéliser les visiteurs, il faut leur proposer de la nouveauté d’année en année. C’est une des caractéristiques du marché ». Et les parcs ne lésinent pas sur les moyens se dotant d’attractions à plus de 10 millions d’euros. « L’Extraordinaire Voyage », la dernière grande attraction du Futuroscope, a par exemple nécessité un investissement de 12,5 millions d’euros.

 

 

De gros investissements

 

 

Pour assurer leur développement, les sites doivent aussi disposer de réserves foncières importantes. « C’est pour cela que les parcs de loisirs sont souvent installés dans des zones rurales » souligne Sophie Huberson qui précise « qu’entre 18% et 25% du chiffre d’affaires de l’année précédente est réinvesti dans la nouveauté ».

 

L’ajout et la multiplication des attractions a pour conséquence un allongement mécanique de la durée du séjour. C’est l’effet recherché afin de dégager des marges pour renouveler l’attractivité. Tout cela n’est pas sans risques. « Les sites qui n’ont pas suffisamment dégagé de capacité de réinvestissement ou de rénovation ont décliné car ils n’étaient plus en correspondance avec l’attente des visiteurs » constate la secrétaire générale du Snelac.

 

Plus le nombre d’attractions est important,  plus le visiteur a toutes les chances de rester plus longtemps au cœur du site. C’est en partie ce qui explique le développement de l’hébergement. Hormis Disneyland Paris qui a été conçu dès le départ comme un resort, beaucoup de parcs – Astérix, Futuroscope, Puy du Fou, Zoo de Beauval, Nigloland et bien d’autres  – ont tour à tour intégré des hôtels devenant ainsi de véritables destinations touristiques. Une offre globale qui est d’ailleurs devenue emblématique d’un savoir-faire à la française, à l’image du Puy du Fou qui conseille des porteurs de projet dans la création de parcs et de spectacles à l’étranger sur son modèle. Une expertise qui se traduit aussi par les nombreuses reconnaissances internationales que reçoivent certains parcs.

 

Comme le mettent en avant le Snelac et Atout France dans un ouvrage récent (« Des parcs aux sites de loisirs », Collection Ingénierie et développement touristique Atout France), les attentes des consommateurs sont en pleine évolution. Conséquence : les sites vont devoir se montrer inventifs afin de conserver leur part de marché et poursuivre leur développement. Réchauffement climatique, vieillissement de la population, nouvelles attentes des Millennials, usages numériques renforcés, exigence de sécurité, qualité d’expérience et émotions proposées, l’univers des sites n’a pas fini de se renouveler afin de mieux prendre en compte les différents facteurs marquant nos sociétés. En ces temps tourmentés, les parcs de loisirs n’en restent pas moins une valeur refuge, des lieux qui du petit-fils au grand-père  rassemblent toutes les composantes de la famille. Une belle opportunité à saisir pour les tour-opérateurs et les agences de voyages.

 

 

 

Les nouveautés 2018

 

 

Astérix

 

Crypto – Illusions et Mentalisme : Un nouveau spectacle à découvrir en famille dans l’univers de la quatrième dimension. Humour et effets magiques garantis au Théâtre de Panoramix pouvant accueillir 550 visiteurs.

 

Du Rififi dans la Basse-cour : En juin 2018, le Parc Astérix propose un nouveau spectacle animalier « Du rififi dans la basse-cour ». Ce spectacle familial sera présenté dans un théâtre extérieur rénové de 200 places. Il met en scène un soldat romain catapulté accidentellement dans le Village Gaulois au pied de l’arbre d’Assurancetourix, le barde du Village. Les animaux de la ferme (cochons, poules, canards, lapins, pigeons…) se chargeront de le faire fuir.

A noter que cette année, Ouibus démultiplie son offre vers le Parc Astérix. Plus de 25 villes sont connectées : Paris, Lille, Bruxelles, Lyon, Rennes, Orléans, Strasbourg… Les billets sont disponibles à partir de 5 euros.

 

 

Disneyland Paris

 

Un programme de 2 milliards d’euros d’investissement d’euros a été annoncé. Le parc propose de nombreuses animations à l’occasion de son 25ème anniversaire. A noter que du 20 au 23 septembre, les plus grands méchants des univers Disney, Star Wars et Marvel envahiront la 3ème édition du Disneyland Paris Magic Run Weekend. Plus de 24 000 participants sont attendus.

 

 

Europa-Park

 

Suite aux importantes transformations réalisées dans le quartier français, le grand huit « Eurosat – CanCan Coaster » proposera en sus du parcours classique une nouvelle expérience en réalité virtuelle, « Eurosat Coastiality ». Le scénario s’appuiera sur le blockbuster de science-fiction « Valérian et la Cité des Mille Planètes » de Luc Besson. Concrètement, une gare distincte avec un aiguillage et des trains séparés seront intégrés dans la sphère du grand huit dont le circuit est en totale obscurité. Ainsi deux attractions utilisant le même itinéraire coexisteront dans un seul manège. Europa-Park parle d’une « première mondiale ». L’ouverture du quartier français et du grand huit « Eurosat – CanCan Coaster » aura lieu cet été.

 

 

France Miniature

 

Un voyage insolite à la rencontre de 117 monuments reproduits au 1/30ème et mis en scène dans un parc de 5 hectares: châteaux, villages, ports et paysages, les mers et océans, massifs montagneux et fleuves sont représentés. Réparties sur le parc pour surprendre et amuser petits et grands, 14 expériences interactives jalonnent le parcours.

 

 

Futuroscope

 

« Sébastien Loeb Racing Xperience », une course poursuite à bord de la voiture de Sébastien Loeb pour sauver le monde. Concrètement : installé dans un siège baquet dynamique avec un masque de réalité virtuelle, le spectateur au côté de Sébastien Loeb est lancé sur des petites routes à plus de 160 km/h. Le visiteur-acteur ressent les secousses de la route dont les mouvements du siège se synchronisent à l’action. Rien ne lui sera épargné, ni la fumée des dérapages contrôlés, ni le stress de perdre la fiole antidote contenant un gaz hallucinogène qu’il doit garder à la main, ni les accélérations amplifiées par des effets du son et du vent.

 

 

Nigloland

 

La première nouveauté est une attraction à destination de toute la famille :
« Zabeilles ». Elle fera son apparition en plein cœur du Village Merveilleux… Le parc crée tout un univers pour reproduire au plus près le monde extraordinaire des abeilles et proposer une aventure immersive à ses visiteurs. C’est au milieu de fleurs et plantes géantes, que petits et grands s’envolent. A l’été 2018, Nigloland présentera « L’Eden Palais », une immersion dans les origines de la famille Gélis. Ce lieu incitera les visiteurs à découvrir un univers fantastique : de l’époque des théâtres ambulants, en passant par les fêtes foraines et jusqu’à l’ouverture du parc.

 

 

Le Parc du Petit Prince

 

Deux expériences inédites sont proposées aux visiteurs. Un vol virtuel en compagnie du Petit Prince et du renard. Equipés d’un casque de réalité virtuelle, les visiteurs prendront place à bord de la nacelle du ballon, et seront plongés dans un film à 360° qui leur fera vivre les sensations du véritable vol. La deuxième expérience est un film sur Thomas Pesquet dédié à la mission de l’astronaute français à bord de la Station Spatiale Internationale.

 

 

Marineland

 

Le parc Marineland dispose d’une nouvelle attraction : le Cinéma Adventure 5D. Avec des effets spéciaux plus vrais que nature, les visiteurs peuvent « vivre une expérience unique », à la frontière du réel, les plongeant directement dans l’univers des animaux marins.

 

 

Nausicaa

 

Le 19 mai, Nausicaa, le Centre National de la Mer à Boulogne-sur-Mer change de dimension et ouvre une nouvelle boucle d’exposition dédiée à la haute mer.  Cette extension s’articule autour d’un grand bassin de 60 m de long, 35 m de large et 8 m de profondeur. Cet ouvrage aux dimensions exceptionnelles est un véritable défi architectural, aquariologique et technique, réalisé pour la 1ère fois en Europe.

 

 

Puy du Fou

 

Fidèle à sa stratégie de création permanente, le Puy du Fou propose depuis le 7 avril deux nouvelles créations sur la base d’un investissement de 25 millions d’euros. « Le Mystère de La Pérouse » est un spectacle immersif qui propulse les visiteurs au cœur des aventures du célèbre explorateur du XVIIIème siècle. « Le café de la Madelon » est un restaurant-cabaret où l’on peut manger à partir du mois de mai dans une ambiance festive Belle-Epoque. Autre nouveauté, le Puy du Fou sera ouvert jusqu’aux vacances de la Toussaint et fermera ses portes le 4 novembre 2018.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. La France est véritablement le pays leader au monde en matière de tourisme et d’offres de loisirs et de parcs d’attractions !

    Vive la France !

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *