La Confédération des acteurs du tourisme « s’étonne » du manque d’intérêt du parlement pour le tourisme

France

La Confédération des acteurs du tourisme (Cat) salue dans un communiqué les mesures annoncées vendredi par le Premier ministre lors du second Conseil interministériel du Tourisme, consacré au financement de la promotion de la destination France et de l’investissement.

« Entre Tibet et Trufficulture, le groupe Tourisme aurait été bienvenu »

« Concernant le financement de la destination France », la Cat rappelle « l’impérieuse nécessité d’augmenter le budget dédié à la promotion et d’en pérenniser les ressources  pour atteindre les objectifs fixés : accueillir 100 millions de touristes en 2020 et porter les recettes touristiques à 50 milliards d’euros ». Elle estime que « les premières mesures vont dans le bon sens » et espère « qu’elles seront amplifiées dans les années à venir ».

 

Les membres de la CAT rappellent qu’un autre défi est à relever : « accueillir les touristes dans les meilleures conditions, les faire séjourner plus longtemps et leur faire découvrir tous les territoires. La gestion des flux touristiques et des dessertes est cruciale pour améliorer les retombées économiques de cette activité et éviter l’émergence d’une « tourismophobie » observée chez certains de nos compatriotes dans des  zones tendues ».

 

Par ailleurs, la Cat appelle les élus locaux à faire « preuve de la transparence la plus totale sur l’utilisation du produit de  la taxe de séjour censé être utilisé pour les seules dépenses liées au tourisme et notamment pour la promotion et l’accueil dans les territoires. En 2019, 500 millions d’euros seront versés aux collectivités, essentiellement par les professionnels au titre de la taxe de séjour. Il est pleinement légitime pour  ces derniers d’être consultés et associés pour son affectation ».

 

Enfin, la Cat s’étonne « que l’Assemblée nationale et le Sénat ne se saisissent pas de la dynamique que le Gouvernement et les professionnels s’attachent à  définir et mettre en œuvre ». Elle estime que « parmi les 115 groupes d’études crées et en cours de constitution à l’Assemblée nationale aucun n’est dédié spécifiquement au tourisme ». « Entre Tibet et Trufficulture, le groupe  Tourisme aurait été bienvenu et apprécié par les professionnels qui contribuent pour plus de 7,5 % du PIB et emploient près de 2 millions de personnes » rappelle Roland Héguy, président de la Cat. »

 

Rappelons que la Confédération des acteurs du tourisme (Cat) regroupe 14 organisations professionnelles représentatives et associations du secteur du tourisme : les hébergeurs et restaurateurs, les opérateurs de voyages, les transporteurs, les métiers de l’événement et les activités génératrices de flux touristiques.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *