Tourisme à Paris : les touristes sont de retour dans la capitale au mois d’août

France
Tour eiffel Paris
Que serait le tourisme à Paris sans la Tour Eiffel !

L’enquête conjoncturelle réalisée cet été par Atout France, Tourisme & Territoires, Offices de Tourisme de France et l’ANMSM révèle qu’après un printemps très positif, la fréquentation touristique en France s’est montrée plus contrastée en début d’été, avec notamment un mois de juillet en demi-teinte, excepté pour le tourisme à Paris et en Île-de-France.

Tourisme juillet à mi-août : les villes, grandes gagnantes du début d’été

 La fréquentation touristique du mois de juillet est perçue comme mitigée par la plupart des destinations françaises, notamment sur le littoral (toutes côtes confondues), à l’exception toutefois du tourisme à Paris.

 

Certaines, comme la région parisienne, la pointe bretonne, l’Est, le Jura ou les Alpes du Nord, sont cependant plutôt satisfaites. L’espace urbain, et notamment Paris et l’Ile-de-France, affichent quant à eux les meilleures progressions.

 

Les conditions météorologiques, nettement moins bonnes que l’an passé, avec des épisodes maussades ou caniculaires (incendies), un début de saison tardif (vacances scolaires au 7 juillet), ou encore la concurrence des destinations d’Europe du Sud, expliquent en partie cette tendance.

 

La clientèle française, globalement perçue en recul ce début d’été, est toutefois en augmentation dans les villes, notamment Paris, mais aussi dans certaines destinations comme le Périgord ou le Jura.

 

Côté visiteurs internationaux, après une année 2016 marquée par un recul, les signaux sont plutôt positifs, avec des sentiments de stabilité ou de hausse prédominants, excepté à la campagne et à la montagne.

 

Paris et l’Île-de-France connaissent un retour spectaculaire des clientèles internationales (Américains en tête), qui ont également été nombreuses à se rendre dans les destinations bretonnes, alsaciennes et du littoral occitanien.

 

Sur le podium des clientèles internationales, si les Britanniques occupent encore la première place au niveau national (suivis des Belges et des Néerlandais), ils sont en recul par rapport à l’an passé. Le poids du Brexit et un taux de change défavorable expliquent certainement cette tendance. Les Allemands, les Suisses, les Espagnols et les Italiens ont en revanche semblé plus nombreux.

Perspectives touristiques plus encourageantes pour la 2e quinzaine d’août et septembre

 Si la majorité des destinations s’attend à une fréquentation française de même niveau que l’an dernier, certaines anticipent une tendance à la hausse. C’est le cas pour Paris (et les villes plus globalement), le pourtour méditerranéen, le Jura ou le Périgord.

 

Les prévisions concernant les visiteurs internationaux sont proches de celles relatives à la clientèle française : une stabilité majoritaire à l’excepté de Paris, et des villes en général, qui sont créditées d’une bonne progression.

 

Si le mois de juillet a été relativement décevant, août et septembre devraient ainsi venir compenser le recul de fréquentation du début de l’été.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *