Puy du Fou, la Cinéscénie s’enrichit d’innovations

France

Le 2 juin marquera le début de la 41ème saison de la Cinéscénie, avec une première représentation sous le signe de l’innovation et de la technologie. Pas moins de 30 drones et de nouveaux décors mobiles viendront enrichir la mise en scène. Jusqu’au 08 septembre, 370 000 spectateurs sont attendus lors des 28 représentations.

 

 

10 drones de spectacle supplémentaires

 

Cette saison est marquée par la présence de nouveaux drones de spectacle qui viennent enrichir la mise en scène de la Cinéscénie, grand spectacle de nuit. La flotte de drones autonomes passe ainsi de 20 à 30 Neopter, et intervient désormais dans 4 scènes différentes en portant des décors lumineux. Il s’agit de la 3ème génération de drones de spectacle développée spécialement au Puy du Fou.

 

Ces drones plus performants, sont également plus résistants aux différentes conditions climatiques, et bénéficient d’une autonomie allongée pour voler sur un nouveau tableau en portant d’immenses bannières de 12m2 chacune.

 

Les Neopter élèvent également, dans le ciel de la Cinéscénie, de grands décors lumineux (bougies, drapeaux ou silhouettes de danseuses) pour prolonger la scène dans un véritable ballet aérien.

 

 

De nouveaux décors mobiles et une nouvelle bande sonore

 

Sur la scène, parmi les acteurs, de nouveaux décors mobiles font également leur apparition. Intégralement conçus et fabriqués dans les ateliers du Puy du Fou, ces décors expérimentaux présagent du visage de la Cinéscénie dans les prochaines années. D’ores et déjà, 6 pommiers arriveront dans l’obscurité et habilleront l’étang  d’un véritable verger.

 

La scène de la « Révolte » s’ouvrira avec une nouvelle musique originale : « Le Tocsin des Âmes ». Ce chant solennel apporte une nouvelle profondeur et dramaturgie à ce tableau rythmé par la marche des Vendéens partant au combat.

 

La Cinéscénie, véritable superproduction

 

Durant plus d’1h30, la Cinéscénie retrace la légende de la famille Maupillier, du Moyen-Âge à la Seconde Guerre Mondiale grâce à d’énormes moyens :

  • Une tribune de 13 200 places.
  • 4000 bénévoles.
  • 23 hectares de scène : la plus vaste du monde.
  • Chaque représentation mobilise 2 400 comédiens dont 130 cavaliers, 80 techniciens et 500 personnes pour l’accueil et la sécurité du public.
  • La musique originale du spectacle est signée Nick Glennie-Smith (compositeur d’Hollywood).
  • 28 000 costumes, 850 pièces d’artifice par soir, 30 drones autonomes, 150 jets d’eau.
  • Vidéos projections en mapping 3D.
  • Plus de 3 000 pro­jecteurs pour servir la mise en lumière du spectacle.
  • Un système de diffusion du son spécialement conçu pour immerger le spectateur dans l’action.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *