Recrutement: les premiers postes de saisonniers de l’été sont à saisir

France

En prévision de la prochaine saison été, plusieurs entreprises touristiques ont lancé leur campagne de recrutement. Le Puy du Fou renouvelle 600 postes en CDD. Les îles Paul Ricard cherchent 300 personnes dans divers métiers.

 

 

La saison hiver bat son plein à la montagne, et déjà il faut penser à la saison été. Des offres sont disponibles dans l’hôtellerie restauration sur le littoral mais pas seulement. Les parcs de loisirs et d’attractions à l’activité saisonnière sont en phase de recrutement. Au Puy du Fou, outre la Cinescénie qui repose sur plus de 4.000 bénévoles, le Grand Parc emploie 2.100 personnes en CDD et environ 300 en CDI.  Un peu moins d’un tiers des emplois saisonniers sont à pourvoir, la majorité des postes étant couverte d’une année sur l’autre « lors de la session de septembre parmi les employés de la saison en cours ».

 

Des métiers de service

Pour le Grand Parc (63 spectacles de jour et de nuit, 4 villages d’époque, 22 restaurants et 6 hôtels à thème), le Puy du Fou recrute 600 personnes. La saison cette année va durer du 4 avril au 1er novembre. Plus de 54% des emplois proposés sont des métiers de service. Des métiers comme l’accueil, la sécurité, la vente, la blanchisserie, l’hôtellerie, la restauration, les jardins, ou encore l’entretien. « Chaque métier dispense sa formation sur mesure » précise le parc.

 

Dans le Var, 300 postes seront à pourvoir cet été dans les îles Paul Ricard et leurs établissements hôteliers, bars et restaurants. Une trentaine de postes sont mis en ligne sur le site maison en restauration (commis, chef de partie…), hôtellerie (femme de chambre, réceptionniste…), pour la piscine-spa, la maintenance. Le groupe va organiser 2 séances de recrutement, au salon de Courchevel le 6 février et à celui de Six Fours le 19 février. Les contrats sont prévus pour des périodes de 4 à 9 mois. Des postes sont aussi disponibles pour des stagiaires.

 

Des formations techniques

L’univers du spectacle au Puy du Fou requiert des métiers techniques (régisseur, technicien son ou lumière, spécialiste de l’énergie ou de l’hydraulique…). Ces emplois intègrent « une solide formation » explique-t-on à la communication du parc. « Un technicien de console reçoit par exemple 120 heures de formation. »

 

Fort de ses développements à l’étranger -un premier spectacle en Espagne en 2019, un autre prévu en Chine en 2022-, le Puy du Fou annonce « des opportunités internationales pour accompagner le développement du concept ». Un parc est en effet prévu 2 ans après la création de chaque Cinéscenie.

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *