297.000 euros d’amende à Amsterdam pour des locations Airbnb

La municipalité d’Amsterdam a infligé une amende record de 297.000 euros à un propriétaire et à un service de conciergerie qui louaient onze appartements sur la plateforme de location en ligne Airbnb sans respecter la législation locale, a-t-elle indiqué lundi.

« Nous avons été appelés par des voisins qui se plaignaient de nuisances », a indiqué à l’AFP une porte-parole de la municipalité. « Nous avons mené une enquête et découvert qu’ils louaient des appartements de manière illégale. » Ces appartements sont destinés à être des appartements privés et ne peuvent être loués plus de 60 jours par an, a ajouté la porte-parole, refusant de préciser quelles autres législations locales le propriétaire et la société avaient enfreintes. Le propriétaire et le service de conciergerie doivent chacun payer 13.500 euros d’amende pour chaque appartement, tous situés dans la même rue du centre-ville de la capitale néerlandaise.

Publié par la rédaction avec l'AFP

Vos réactions

  1. L’ubérisation de l’économie, c’est-à-dire le développement des « activités commerciales de particulier à particulier » (ou joliment appelée « économie collaborative ») s’affranchit de toute contrainte réglementaire et fiscale, constituant une véritable CONCURRENCE DELOYALE à l’égard des acteurs économiques classiques, qui – seuls – ne pourront plus financer les investissements publics, et qui crèvent déjà, de jour en jour. Il ne faudra pas se plaindre, dans quelques années, s’il n’y a plus de service public : plus d’hopital, plus d’école, plus d’infrastructures, …. Dans le tourisme, frappé de plein fouet par ces pratiques déloyales, le législateur a beaucoup trop tardé à réagir, en réglementant ces activités AU MOINS au niveau de celles des professionnels. Car qui peut trouver JUSTE le fait qu’il soit possible pour un particulier de faire ce qui est interdit à un professionnel ? Qui peut trouver normal que l’on demande à l’un de payer des charges (dont certaines obsolètes, comme une redevance audiovisuelle PAR POSTE…), d’investir lourdement pour répondre aux exigences d’accessibilité des personnes handicapées, d’investir lourdement dans la sécurité des locaux, l’hygiène d’une piscine, etc. ; et à l’autre de ne répondre à aucune de ces exigences, tout en encaissant des sommes considérables ? Car on n’est plus dans « l’appoint de fin de mois » : beaucoup de particuliers s’engouffrent dans cette faille pour développer un véritable business souterrain, achètent des biens immobiliers pour les louer sur AirBnb,
    Et mieux : ceux qui ne veulent pas s’embarrasser à assurer les départs et les arrivées (et le ménage entre les deux) font désormais appel à des sociétés « de conciergerie » qui assurent ces missions… avec une déduction fiscale à la clé !!!
    On peut reprocher à nos politiques leur manque d’éthique : mais ceux qui profitent de ce système ne valent pas mieux, et engendrent un déclin social et économique dont personne ne semble avoir mesuré l’ampleur.
    En attendant, les activités « de particulier à particulier » se développement : locations (de maisons, de matériel, de voitures, de bateaux, …), restauration « à domicile », services, … Beau progrès social en perspective.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *