A cause des gilets jaunes, les hôteliers ont souffert en mars

Hébergement

Selon l’observatoire de l’Umih, le revpar en mars est en baisse malgré des prix maintenus à la hausse. Alors que mars est habituellement un mois de rebond pour l’hôtellerie française qui profite également d’un calendrier évènementiel favorable, les manifestations des gilets jaunes n’ont rien arrangé. Paris est passé dans le négatif et tous les segments ont été impactés.

En mars le revenu par chambre disponible (revpar) est de 59,1€ HT en mars 2019 pour les hôteliers français avec un taux d’occupation en baisse de 1,8 point (67,2%) et des prix moyens maintenus à 91,3€ HT (+1,6%). Ce sont les segments d’entrée et de haut de gamme qui sont les plus impactés avec -2,3 points d’occupation et un revpar à -0,9%, soutenu par des prix maintenus à la hausse +2,7% pour le super économique. Sur le haut de gamme et luxe, baisse de 2,9 points de TO (67,2%), prix maintenus à +2,8% (200 € HT) pour un revpar à -1,5% (134,5 €HT) plus forte baisse par segment.

A date, la tendance reste positive sur les trois premiers mois de l’année : +2,4% de revpar en super économique, +2,2% en économique, +0,9% en moyen de gamme et +0,2% en haut de gamme et luxe soit une progression globale de 1,2% (53,70€ HT).

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *