Accor/Club Med : les synergies sont en route

Hébergement

Les 2 groupes ont identifié et défini les axes prioritaires à mettre en place.
L’accroissement du CA se fera notamment par des offres et opérations croisées.
De l’aérien à la blanchisserie en passant par la pub tout sera acheté en commun.
Le 22 octobre dernier, le groupe Accor devenait officiellement l’actionnaire de référence du Club Méditerranée. Validée quelques jours plus tôt par la Commission européenne, la prise de participation par Accor de 28,9 % du Club Med a permis depuis au géant de l’hôtellerie d’enclencher tous les leviers de synergie afin de créer une dynamique profitable aux deux entités. « Nous n’avons pas attendu pour commencer… et c’est d’autant plus aisé que notre groupe est un partenaire industriel évoluant également dans le tourisme », précise Jean-Marc Espalioux, président du directoire d’Accor. Considérant comme essentiel d’avoir un nouvel actionnaire aussi respecté, Henri Giscard d’Estaing, PDG du Club Méditerranée, « attend de ces synergies qu’elles accélèrent le déploiement de la nouvelle stratégie du Club et confortent son redressement déjà bien amorcé ». Ces synergies, qu’elles sont-elles ? Identifiées et détaillées par Michel Wolfovski pour Club Med et Serge Ragozin pour Accor, celles-ci portent sur 4 domaines d’action que sont l’accroissement du chiffre d’affaires, l’optimisation des achats, l’échange de savoir-faire et d’expertises et enfin les ressources humaines. Pour le premier chantier, les deux groupes s’efforceront de rendre visibles et accessibles la marque et l’offre à leurs clients respectifs (programmes de fidélisation communs, sites Internet, corners dans certains hôtels et certains villages, acceptation par Club Med des chèques Compliments d’Accor comme mode de règlement, 20 agences CWT porteront l’enseigne Jet tours…). Naturellement, communication, marketing et l’achat de consommables (nourritures, boissons, etc.), d’aérien (charters et vols réguliers) et contrats de prestations (énergie, eau, informatique, blanchisserie…) font déjà l’objet de synergies, tout comme l’échange d’expertises et de savoir-faire (Go Voyages au service de Jet tours pour permettre la création de packages dynamiques, produit Club Med Gym clés en main pour les hôtels Accor…). Enfin, la formation et les opportunités de carrière ne sont pas en reste, une nouvelle fonction « Hotel Service Manager » vient ainsi d’être créée dans les 10 plus grands villages. « Et ce n’est qu’un début », promet Jean-Marc Espalioux.
Le groupe Club Med-Jet tours renoue avec des résultats positifs
Henri Giscard d’Estaing est ravi d’annoncer à la presse que « pour la première fois depuis 3 ans, le résultat d’exploitation est redevenu positif et cela dans un contexte de marché encore peu favorable ». Avec un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros, en progression de 1,2 % à périmètre comparable et taux de change constants par rapport à 2003 et un résultat d’exploitation qui s’établit à 17 ME contre 6 ME en 2003 et 3 ME en 2002, le TO a en effet réduit de moitié sa perte nette ce qui permet à son président de nourrir « la farouche volonté d’aller encore plus loin … et d’accélérer la croissance ». Ce résultat positif prend en compte, entre autres, l’amélioration de la rentabilité de l’activité villages ainsi que la progression du CA de Jet tours. La filiale annonce en effet un CA de 276 ME (+ 5,1 %) et un accroissement de 5,7 % de son nombre de clients (282 000 pax) pour 2004. Par ailleurs, ces indicateurs positifs couplés à une évolution croissante de la marge permettent au TO de presque tripler son résultat d’exploitation qui passe de 1 ME en 2003 à 2,8 ME cette année.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *