Accor récupère les clefs du Club Med

Hébergement

Agnelli et la Caisse des dépôts et consignations cèdent 28,9 % du capital.
C’est une opportunité pour le Club Med qui poursuit sa montée en gamme.
Et pour Accor qui bénéficiera d’un expert en matière de tourisme de loisirs.
Profitant de l’inauguration du nouveau Club Med La Palmeraie à Marrakech, le week-end dernier, les deux actionnaires historiques du Club Méditerranée, le groupe Agnelli et la Caisse des dépôts et consignations, ont annoncé la cession de leurs participations dans le Club Med (respectivement 21,2 % et 7,7 %) à Accor. Le groupe hôtelier devient ainsi l’actionnaire de référence de la marque au trident. Cette nouvelle réjouit évidemment Henri Giscard d’Estaing, président du directoire du Club Med, qui parle même d’une « opportunité exceptionnelle pour devenir le leader incontestable des vacances haut de gamme convivial ». Avant de poursuivre : « C’est une vraie chance que j’ai saisie. Je fais confiance à l’équipe Accor, un atout supplémentaire pour mettre le cap sur l’incomparable' ». Il précise encore : « Il y a un an et demi, lorsque je suis arrivé, je n’avais qu’une idée en tête : passer la tempête (Sras, guerre en Irak, conjoncture…). Ce partenariat avec Accor s’inscrit dans un timing parfait pour l’avenir. » D’autant que le Club Med ressent le souffle de la reprise (voir en page 16). Pour le président du directoire d’Accor, Jean-Marc Espalioux, en devenant l’actionnaire de référence du Club, « le groupe veut renforcer sa position dans l’univers du tourisme mondial et offrir à long terme une gamme complète de produits et services aux clientèles d’affaires et de loisirs qui se recoupent bien souvent ». En matière de distribution, « le partenariat avec l’Alliance.T « sera encore optimisé », a indiqué le patron du Club. Quant aux synergies, elles donneront lieu à la mise en place dès l’automne prochain d’actions de marketing relationnel : visibilité de l’offre des deux marques dans tous les établissements et avantages consentis pour fidéliser les clients aux deux produits. En insistant bien sur la plus grande vigilance à apporter pour éviter la « confusion entre les marques ». Quant à Jet tours, « pivot de l’élargissement de la distribution du Club, il a vocation à être un partenaire naturel et privilégié d’Accor ». Et l’intérêt d’Accor dans cette histoire ? Pour Henri-Giscard d’Estaing, c’est très simple : « Le groupe hôtelier a toujours voulu une offre de loisirs solide qu’il vient de trouver avec le Club Med, leader en la matière. »

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *