Accorhotels ferme sa plateforme de réservations aux indépendants

Hébergement

Accorhotels ferme sa plateforme de réservations aux hôteliers indépendants. Les contrats en cours ne seront donc pas renouvelés. L’annonce a été faite par Sébastien Bazin, PDG du groupe hôtelier, dans le cadre de la convention des franchisés qui se déroulait en début de semaine en Espagne.

Un peu moins de 2000 indépendants

L’information qui a été révélée par notre confrère l’Echo Touristique a été confirmée par le groupe. « Les clients n’ont jamais acquis le réflexe de passer par notre plateforme pour réserver un hôtel indépendant » déplore-t-on chez Accorhotels. Plutôt que d’investir encore sur cette centrale sans la certitude d’y parvenir, le groupe préfère jeter l’éponge pour se concentrer sur le développement de ses récentes acquisitions.

 

Pour 2018, Accorhotels avait pourtant pour objectif de proposer sur son site une offre totale de 10 000 hôtels, dont 6000 indépendants, alors qu’actuellement on en compte qu’un peu moins de 2000.

 

Rappelons que c’est en octobre 2015 qu’Accorhotels ouvrait sa plateforme de réservations aux hôteliers indépendants. Un après, elle affichait 1 800 hôtels en France, en Italie, en Espagne, en Grande-Bretagne, en Allemagne, ainsi qu’au Moyen-Orient et en Asie, en plus des 4000 établissements du groupe.

 

A l’époque, Romain Roulleau, directeur e-commerce et services digitaux, qui a quitté le groupe en septembre dernier, rappelait déjà que copier Booking était « trop cher« . Il ajoutait : « chacun son métier, nous, nous sommes des hôteliers ».

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (2)

  1. L’expérience était innovateur. Je me fiais sur Accor pour proposer des prestations alternatives qui soient propres, bien placées et sécuritaires. Mais les hôtels indépendants proposaient toujours des tarifs plus chers. Accor aurait du les associer de plus près à leurs hôtels haut de gamme.
    Accor n’a rien de Français, autre que les administrateurs. Les slogans sont anglais, le site web est traduit en français leur documentation financière et probablement la langue de travail à l’interne. Même au Canada on peine à obtenir des services en français. Les actionnaires sont du Moyen-Orient, des États-Unis, Hollande etc. Il y a aucune raison de favoriser cette chaîne pour des services en français.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.