Accorhotels redevient Accor et se recentre sur la force de ses marques

Hébergement
Sébastien Bazin, PDG d'Accor.

Accorhotels qui redevient Accor a annoncé jeudi avoir enregistré en 2018 des résultats annuels en nette hausse, portés par la bonne tenue de la plupart de ses marchés et une solide dynamique touristique en France, malgré les gilets jaunes.

 

Sébastien Bazin PDG du groupe Accor a expliqué qu’après avoir été Accorhotels durant trois ans et demi, le groupe va redevenir Accor. Car « nous faisons bien plus que gérer des hôtels, même si cela restera le coeur de l’activité du groupe », a-t-il justifié. Désormais recentré sur son modèle « asset-light » (le désengagement immobilier), Accor compte désormais se renforcer dans les domaines clés que sont la distribution, la fidélisation, et la force de ses marques. Le groupe annonce une nouvelle « promesse client », incarnée par le programme ALL (Accor Live Limitless), qui combinera les plateformes de distribution et un nouveau programme de fidélité « expérientiel ».

ALL centralisera toute l’offre d’Accor sur une plateforme unique, « donnant vie à son modèle d’hospitalité augmentée ».

Les membres du programme pourront accéder à une offre globale d’expériences « Live, Work, Play », bien au-delà du séjour hôtelier. Dans ce contexte, Accor annonce aujourd’hui la signature de plusieurs partenariats globaux, avec notamment AEG, IMG, et le club de football du Paris Saint Germain, dont ALL deviendra notamment le sponsor maillot à partir de la saison prochaine. Pour soutenir ces initiatives, le groupe utilisera 225 millions des 4,8 milliards d’euros générés par l’opération Booster, avec pour objectif financier la création de 75 millions d’euros par an d’excédent brut d’exploitation (EBE) à moyen terme.

Accor compte atteindre l’équilibre sur cet investissement en 2021. Accor et le Paris Saint Germain tiendront une conférence de presse commune le 22 février au Parc des Princes à Paris.

 

Quant aux résultats d’Accor pour l’année 2018, ils « reflètent une transformation profonde, marquée notamment par la cession de notre pôle immobilier et de nombreuses acquisitions » a indiqué Sébastien Bazin. Il a annoncé des résultats « en nette amélioration, avec un excédent brut d’exploitation, une génération de free cash-flow et un développement organique une nouvelle fois records ». « Accor poursuit sa croissance, accroit ses parts de marchés dans le monde entier, et consolide son bilan » a-t-il encore dit.

Le chiffre d’affaires consolidé du groupe en 2018 s’établit à 3 610 millions d’euros, en progression de 8,8% à périmètre et taux de change constant (PCC), et de 16,9% en données publiées par rapport à 2017.

 

Hotelservices a généré un volume d’affaires de 20 milliards d’euros, en progression de 13,4% à taux de change constant, et un chiffre d’affaires de 2 618 millions d’euros, en progression de 8,4% en données comparables. « Ces performances sont le reflet de bonnes conditions de marché tout au long de l’année, et du développement du portefeuille hôtelier, en ligne avec les objectifs du groupe (5% de croissance organique) » a commenté le groupe.

 

Le chiffre d’affaires des redevances de management et franchise par région a progressé de 8,7% en Europe et de 8,4% en Asie Pacifique.

En Afrique et au Moyen-Orient, le chiffre d’affaires est en repli de 1,1%, suite à la fermeture de quelques hôtels, et malgré un RevPAR en légère amélioration (+1,8%). A l’inverse, l’activité est restée très soutenue dans les régions Amérique du Nord, Centrale et Caraïbes (+17,1%) et Amérique du Sud (+13,8%), permettant des hausses marquées de chiffre d’affaires. En 2018, le segment luxe a généré 38% des redevances de management et de franchise. A l’avenir, le poids du luxe continuera d’augmenter, avec les ouvertures des nombreux hôtels haut de gamme actuellement dans le pipeline.

 

Au global, le RevPAR du groupe a progressé de 5,6% en 2018. En Europe, cette hausse a atteint 6,5%. Cette performance a notamment été tirée par la France, où le RevPAR a progressé de 6,9%, sous l’effet notable d’une forte hausse de 12,2% à Paris. Au Royaume-Uni, le RevPAR a progressé de 2,9%, grâce notamment à une forte demande locale à Londres, où le RevPAR a progressé de 4,8% sur l’année. En Allemagne, la progression de 3,2% du RevPAR a notamment été consolidée en fin d’année, avec une excellente activité liée aux marchés de Noël en décembre. En Espagne, une bonne reprise de l’activité en Catalogne suite aux tensions de 2017, et un record d’arrivées de touristes étrangers dans le pays (86m de visiteurs) ont permis une croissance du RevPAR de 3,8% sur l’année.

 

L’Asie-Pacifique est demeurée très bien orientée, avec une hausse de 4,3% du RevPAR sur l’année, et une inflexion très perceptible au quatrième trimestre, après un début d’année semblant indiquer un ralentissement de la croissance. La Chine reste également solide, avec une progression de 6,8% du RevPAR sur l’année. La région Afrique Moyen-Orient a connu une année plus mitigée, avec une croissance modérée du RevPAR de 1,8%, qui reflète néanmoins une très forte performance dans un marché hôtelier globalement en baisse, et pénalisé par des surcapacités dans certaines villes clés.

L’Amérique du Nord, Centrale et Caraïbes a enregistré un RevPAR en progression de 4, reflétant notamment de très bons niveaux d’activité au Canada, où le RevPAR a progressé de 7,1% sur l’année.

L’Amérique du Sud a connu une forte reprise tout au long de l’année, tirée par le Brésil, en constante amélioration depuis le quatrième trimestre 2017. Le RevPAR a ainsi progressé de 12,3% en 2018 dans la région.

 

Les Nouvelles Activités (services de conciergerie, location de résidences de Luxe, ventes privées de séjours hôteliers et services digitaux pour hôteliers) ont réalisé un chiffre d’affaires de 149 millions d’euros, en progression de 2,4% en données comparables par rapport à 100 M€ en 2017. La progression de 49% en données publiées est liée aux acquisitions de Gekko, ResDiary et Adoria. Ces trois acquisitions, réalisées en 2018, ont contribué positivement aux résultats du groupe.

AvailPro et Fastbooking, désormais regroupés sous la marque d-edge, ont également généré un résultat positif, pour la première fois depuis leur acquisition.

Le groupe poursuit par ailleurs ses efforts pour amener Onefinestay et John Paul à l’équilibre, notamment par des effets de rationalisation.

 

Le chiffre d’affaires des « Actifs Hôteliers et Autres » a progressé de 8,4% en données comparables, reflétant la reprise économique au Brésil, et d’excellentes performances en Europe Centrale (Orbis). En données publiées, la progression de 44,5% du chiffre d’affaires est liée aux intégrations de Mantra et de Mövenpick.

 

L’excédent brut d’exploitation consolidé du groupe s’établit à 712 millions d’euros en progression de 8% en données comparables, et de 14,5% en données publiées par rapport à 2017. Ce montant est en ligne avec la fourchette d’objectif communiquée par le Groupe en octobre dernier, entre 700 et 720 millions d’euros. La marge sur excédent brut d’exploitation est globalement stable à PCC, à 19,7%.

En progression de 11% en données publiées, et de 12,3% à PPC, l’excédent brut d’exploitation d’Hotelservices atteint 705 millions d’euros, contre 635 millions d’euros en 2017. Les Nouvelles Activités enregistrent un excédent brut d’exploitation négatif de -28 millions d’euros, dans la fourchette des -25 millions d’euros à -30 millions d’euros annoncée. Les Actifs Hôteliers & Autres réalisent une bonne performance, avec une hausse de 9,4%, largement supérieure à la fourchette de 5% à 7% de croissance attendue à moyen terme, et présentée lors du Capital Market Day de novembre dernier.

 

La dette du groupe au 31 décembre 2018 s’établit à 1 153 millions d’euros, en repli de 735 M€ par rapport à décembre 2017. Les 4,8 milliards d’euros perçus par le groupe dans le cadre de la cession de 65% du Capital d’AccorInvest ont été réinvestis dès 2018.

Le groupe a réalisé 2 milliards d’euros d’acquisitions, principalement dans son coeur de métier de l’hôtellerie, avec Mantra, Mövenpick et Atton. Par ailleurs, Accor a lancé deux tranches de son programme de rachat d’actions, pour un montant total de 850 millions d’euros : une première tranche de 350 millions d’euros achevée fin novembre 2018, et une seconde de 500 millions d’euros, lancée en décembre.

Le groupe a également fait l’acquisition de son siège parisien, pour un montant de 363 millions d’euros, très inférieur à la valeur estimée de l’immeuble. Enfin, Accor a lancé une offre de rachat des titres non détenus dans sa filiale Orbis, qui a permis de racheter 33,15% du capital. Le groupe détient désormais 85,8% de sa filiale polonaise.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *