Airbnb envisage de prélever une taxe hôtelière à Montréal

Hébergement

Le site d'hébergement chez l'habitant Airbnb envisage de prélever une taxe hôtelière à Montréal, l'une des dix villes les plus visitées par ses utilisateurs, a indiqué jeudi son directeur pour le Canada, Aaron Zifkin.Face à la grogne des hôteliers, Airbnb prélève depuis le mois octobre une taxe de 14% aux visiteurs louant à un particulier un appartement ou une maison à San Francisco. "Nous travaillons avec plusieurs niveaux de gouvernements pour envisager cette possibilité et pour voir ce que nous pouvons faire de mieux pour soutenir l'industrie touristique, Montréal et les Québécois", a déclaré à l'AFP Aaron Zifkin. Comme à San Francisco, où le site est né en 2008, les propriétaires d'hôtels et de gites de la métropole québécoise font pression depuis plusieurs mois sur les autorités pour qu'elles sanctionnent les individus sous-louant leurs résidences en échappant à la fiscalité prévue. Montréal fait partie des dix villes les plus visitées par les utilisateurs d'Airbnb, aux côtés de Paris, Amsterdam, Barcelone ou encore New York, selon son directeur pour le Canada. Malgré cela, Airbnb affirme que les voyageurs les voyageurs visitant Montréal via son site y demeurent cinq nuits et y dépensent 909 dollars, tandis qu'un visiteur traditionnel reste 2,7 nuits dans un hôtel et débourse 760 dollars lors de son séjour. Airbnb revendique plus de 17 millions d'utilisateurs et des hébergements dans plus de 34.000 villes de 190 pays.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *