Airbnb sur Europe1 : « nous ne sommes pas une agence de voyages »

Hébergement

Invité de l’émission Écosystème sur Europe1 dimanche soir, Emmanuel Marill, directeur d’Airbnb France, a fait le point sur le développement de la plateforme de location de logements.

Il explique qu’il « y a quatre ans, on était un phénomène parisien » mais depuis « on s’est développé dans les campagnes » et est présent dans près de 19.000 communes en France. Il indique qu’en moyenne, le loueur sur la plateforme loue son bien environ 26 nuitées par an et gagne environ 2.100 euros par an, ce qui « est plus qu’un treizième mois ». Par ailleurs, « nous avons 15.000 offres dans les Alpes » précise t-il. Un nombre qui permet à Airbnb de se « différencier de la concurrence ». « Airbnb veut être un acteur du tourisme » explique t-il encore. Il vient de mettre en place « Expériences » qui permet par exemple à « un sculpteur ou un luthier » de faire le guide touristique collaboratif en accueillant « des gens pour leur faire découvrir la ville ». Il précise toutefois « nous ne sommes pas une agence de voyages », « nous ne vendons pas de billets d’avions ». Pour le moment.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (2)

  1. Le garçon ne manque pas d’Air…bnb: qu’il vende du transport ou pas, s’il sort de son domaine, la location en l’occurrence, il devient agent de voyages. De par leurs nombreuses déclarations dans la presse, ils s’en approchent à grands pas.
    Dans le cas présent, si le luthier ou le sculpteur veut faire découvrir sa ville, il exercerait le métier de guide d’une manière illégale.
    Mais une fois encore, ce ne sera pas Airbnb qui serait responsable, mais la personne qui agirait à leur place, comme toujours, et qui serait susceptible d’être condamnée pour exercice illégale d’une profession régie par des directives européennes et pour la France, du code du tourisme.
    Richard Vainopoulos, président de Tourcom

  2. La question est : l’activité d’airbnb (ou d’un autre opérateur) répond-elle aux critères de définition de l’agence de voyages, posés à l’article L. 211-1 C. tourisme…

    La réponse me semble peu douteuse.

    C. Lachièze

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *