Booking.com enterre la hache de guerre avec les hôteliers

Hébergement

Pour sa 2e conférence de presse en France, en 15 ans de présence sur le marché, Booking.com a amorcé un virage conciliant envers ses partenaires hôteliers."Partenaires" avec lesquels les relations ont souvent été houleuses ces dernières années.Aujourd’hui, une page semble se tourner, puisque Booking, "après avoir beaucoup d’échanges avec les professionnels de l’hôtellerie" a décidé de clarifier ses pratiques à travers une charte, dont les éléments principaux visent notamment à réaffirmer que ce sont les hôteliers qui restent les maitres de leur distribution à travers tarifs et disponibilités, mais qui voit également Booking s’engager à "redéfinir" et à "assainir" les avis sur les hôtels que postent les internautes sur son site. De fait, la présence de Didier Chenet, président du GNI Synhorcat, lors de cette conférence est un signe : "Notre rôle en tant qu’organisation patronale est ne nous tenir au plus près des plateformes de réservation dans un esprit de dialogue apaisé" a-t-il expliqué. Il a ajouté : "Nous considérons qu’avec cette charte il y a des avancées, notamment le fait que Booking s’engage à se limiter à une offre légale, sans hôtels clandestins ou meublés touristiques proposés dans l’illégalité". Par ailleurs, et toujours dans l’idée de resserrer les liens avec les acteurs du tourisme français, en particulier après les attentats de Paris et leur impact négatif sur la fréquentation touristique, Booking a initié un programme avec l’Office du Tourisme et Congrès de Paris (OTCP) destiné à renforcer sa capacité d’analyse prospective. Concrètement, Booking mettra à disposition de l’OTCP un baromètre mensuel et trimestriel sous la forme d’un indice prédictif analysant les tendances de réservation des 33 premiers marchés émetteurs les plus importants pour Paris

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *