Et si le camping et les résidences de tourisme étaient la solution pour les vacances d’été ?

Hébergement
Parmi les avantages de l'hôtellerie de plein air : des hébergements individuels et indépendants espacés les uns des autres. ©Adobe Stock

Les campings et les résidences de tourisme pourraient bien être les gagnants de la prochaine saison estivale. Avec les incertitudes accompagnant la sortie de la crise sanitaire, ces hébergements misent en effet sur leurs points forts pour attirer les clients français.

 

Comment les vacanciers vont-il pourvoir voyager cet été ? Faut-il miser sur des séjours en France ? Quels produits privilégier ? Le déconfinement s’accompagne encore de nombreuses interrogations pour les professionnels du tourisme. L’hôtellerie de plein air, elle, fait le pari d’un tourisme de proximité et d’avantages pour respecter les gestes barrières afin d’attirer les clients.

 

Avec pas de moins de 8 000 campings, 900 000 emplacements pour recevoir les touristes — soit environ 50% de la capacité hôtelière française — et 22 millions de vacanciers accueillis chaque année, c’est en effet un secteur non négligeable pour relancer l’économie touristique française.

 

C’est en tout cas ce que met en avant la chaîne Huttopia, qui rappelle quelques-uns des points forts de l’hôtellerie de plein air : hébergements individuels et indépendants espacés les uns des autres, des séjours en plein air dans des lieux ni fermés ni confinés, des modes de transports individuels pour y accéder ou encore une règlementation drastique en termes d’hygiène et de sécurité des personnes depuis de nombreuses années.

Une charte « Campings Clean Care+ »

À cette réglementation stricte s’ajoute d’ailleurs une nouvelle charte, « Campings Clean Care+ », déjà signée par plusieurs propriétaires de campings. Celle-ci définit 14 règles renforcées en termes d’hygiène, de prévention et de protection. Et permet par la même occasion à ses signataires d’afficher leurs engagements et d’assurer la sécurité des clients et des salariés suite à la crise sanitaire Covid-19.

 

Propices au respect des règles de distanciation sociale, les résidences de vacances pourraient aussi tirer leur épingle du jeu. Le groupe Pierre & Vacances – Center Parcs a ainsi rapidement commencé à réfléchir aux mesures nécessaires pour la réouverture au public. Mise à disposition de protection pour les employés (masques, visières), adaptation des horaires et postes des collaborateurs, présence de gel hydroalcoolique sur les sites pour les clients… De multiples précautions pourront être prises.

 

« Sur les activités extérieures, certaines pourront se pratiquer comme le mini-golf ou le pédalo. Il y a une distance qui est naturelle. Bien sûr, on va aussi renforcer les mesures de nettoyage et de désinfection des hébergements, des surfaces (accueil, jeux pour enfants etc). On réfléchit enfin à la prise de température des collaborateurs et des clients », précise une porte-parole du groupe Pierre & Vacances – Center Parcs.

Payer une fois le confinement levé

Tout cela bien sûr si le déconfinement permet l’ouverture des sites. Face aux incertitudes, plusieurs spécialistes ont par conséquent lancé des offres et dispositifs pour faciliter l’annulation si nécessaire. C’est le cas notamment de Siblu France, leader du marché de l’hôtellerie de plein air, qui propose dès à présent aux clients, et cela jusqu’au 1er juin, de réserver leurs vacances sans engagement, avec possibilité de payer dès que le confinement sera levé.

 

Le site spécialisé Campings.com permet quant à lui aux vacanciers de réserver leurs prochains séjours en garantissant un remboursement intégral « en cash » et sans frais, jusqu’au jour du départ, si le camping n’est pas en mesure de les accueillir suite à une prolongation du confinement. De quoi rassurer tout en préparant dès maintenant la saison.

 

Publié par Brice Lahaye
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *