Carte prépayée : le gouvernement fait plier Airbnb

Hébergement
Airbnb fraude fiscale

Pour écarter tout risque de fraude fiscale via l’utilisation des cartes prépayées proposées par Airbnb à ses hébergeurs, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, a demandé à Emmanuel Marill, directeur France d’Airbnb, de renoncer à toute utilisation de la carte prépayée « Payoneer » en France.

« Une décision responsable »

Le patron de la plateforme collaborative a accepté mettant en avant « une décision responsable » qui « permet d’écarter toute opportunité de fraude ouverte par l’utilisation de ce mode de paiement ». L’entretien entre les deux hommes a aussi permis de préciser les modalités d’application de plusieurs mesures.

 

Tout d’abord une obligation d’information. Depuis cette année les plateformes sont tenues de signaler aux hébergeurs qu’ils doivent déclarer les revenus tirés de leurs locations.

 

Ensuite, une obligation de déclaration. Les plateformes devront à l’avenir déclarer elles-mêmes les revenus qu’elles versent à leurs clients, conformément à un amendement adopté dans la loi de finances rectificative 2016. Cette mesure nécessitant des précisions législatives portant notamment sur la nature des données communiquées et les critères de définition des plateformes concernées, elle sera mise en place à compter des revenus perçus en 2019 à la suite des conclusions du groupe de travail entre l’administration et les plateformes.

 

Enfin, une obligation de collecte. Un amendement au projet de loi de finances rectificative 2017 adopté le 8 décembre dernier par l’Assemblée nationale prévoit que les plateformes collecteront la taxe de séjour à compter de 2019.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *