Comment Balladins veut aider les petites structures hôtelières à gagner en visibilité

Hébergement
Premier séduit par le concept, l’hôtel-restaurant "Le Privilège by balladins" est classé 2 étoiles, et compte 39 chambres. Il est situé à Haudainville, près de Verdun.

Un mois seulement après l’annonce de la reprise par deux anciens salariés, David Morel et Fabrice Beyer, désormais actionnaires majoritaires, Balladins accueille un nouvel hôtel sous un statut particulier : la licence de marque.

 

Balladins fait ce constat : « des centaines d’hôtels disparaissent tous les ans, un chiffre qui s’explique, en partie, par l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché de l’hébergement. L’enjeu, pour eux, est donc d’être visible  auprès d’un public dont les usages en matière de réservation ont changé ».

 

Avec la licence de marque, Balladins permet aux hôteliers de bénéficier de la force d’un groupe pour commercialiser et distribuer leurs offres, notamment sur les plateformes digitales « sur lesquelles leur accès sera facilité et négocié, en plus d’optimiser leur visibilité dans un souci constant de développement de leurs ventes. » L’offre s’adresse exclusivement aux hôtels de moins de 40 chambres, 2 et 3 étoiles.

 

La licence de marque représente une alternative accessible pour les hôteliers qui souhaitent garder leur ADN. L’enseigne Balladins « leur apporte un soutien en partageant son expertise du marché, et en boostant leur visibilité et donc leur chiffre d’affaires ».

 

 

Premier séduit par le concept, l’hôtel-restaurant « Le Privilège by balladins » est classé 2 étoiles, et compte 39 chambres. Il est situé à Haudainville, près de Verdun. Le bénéfice d’une meilleure visibilité via le site balladins, et le partage de connaissances proposé par la licence de marque ont notamment séduit Sylvain Lafratta, propriétaire exploitant de l’hôtel. Son choix » s’est porté sur cette enseigne car le projet des repreneurs est basé sur la valorisation de son coeur de métier, l’hôtellerie. L’enseigne balladins, avec sa licence by balladins, lui permet de garder son identité, un point important pour lui, et pour les hôteliers en général.

 

L’ambition des deux dirigeants est de refaire du réseau une marque forte, « reconnue pour son excellent rapport qualité / prix, en engageant leurs collaborateurs et leurs hôteliers autour de leur projet ». Pour Fabrice Beyer, il faut : »revaloriser un secteur en crise avec une offre différente qui ne s’attache pas juste à séduire par le prix mais qui compte aussi faire revenir les clients par le service, le confort, la proximité, la convivialité, la chaleur, la constance ».

 

Le développement de l’enseigne passera aussi par la licence de marque. Si le premier hôtel sous licence de marque est acté, Balladins espère en accueillir 7 supplémentaires dans les 12 prochains mois.

 

Le recrutement de nouveaux franchisés est également une priorité pour les repreneurs, l’enseigne comptant à ce jour 48 hôtels franchisés. Un objectif de 6 nouveaux contrats de franchise tous les ans est envisagé, la marque souhaitant prioriser un développement serein et ne pas miser trop rapidement sur une quantité d’acquisition d’hôtels importante.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *