Décret Airbnb : les acteurs de la location de vacances menacent

Hébergement

Les acteurs de la location de vacances estiment que le décret « Airbnb » a été pris uniquement pour faire face à la crise du logement dans certaines grandes villes de France. Ils considèrent qu’il n’a pas vocation à être généralisé à toutes les communes comme l’ont annoncé les syndicats hôteliers, l’Umih et le GNC.

 

Timothée de Roux, directeur général d’Abritel et président de l’UNPLV, a expliqué que « cette nouvelle réglementation n’a pas vocation à s’étendre sur l’ensemble du territoire, mais à répondre de manière ponctuelle et dans des zones frappées par la crise du logement ». Selon lui, « il est très important de ne pas détourner les objectifs initiaux de cette mesure, ce qui ne ferait que nuire à l’ensemble des acteurs, que ce soit les communes elles-mêmes, les loueurs et les acteurs de la location de vacances ».

 

Pour l’UNPLV ce dispositif est « complexe et coûteux à mettre en place pour les communes, qui ne sont souvent pas armées pour instaurer un tel service de télé déclaration, puis difficile à appliquer et à contrôler. Il l’est également pour les acteurs de la location de vacances, avec des dispositifs à géométrie variable selon les villes. Il l’est pour les propriétaires eux-mêmes, qui ne s’y retrouveront plus face à un dispositif confus et différent selon les communes ».

 

Pour le président de l’UNPLV, « si cette procédure s’étendait à de trop nombreuses collectivités, allant à l’encontre de la philosophie de ce dispositif, nous craignons que cela ne favorise le transfert de nombreuses locations vers l’économie souterraine, en rendant le contrôle encore plus difficile, et n’apportant plus les mêmes garanties aux vacanciers, notamment la clientèle internationale dont la France a tant besoin ».

 

L’Union nationale pour la promotion de la location de vacances (UNPLV), rassemble les principaux acteurs du secteur : Abritel Homeaway, Clé Vacances, Airbnb, Leboncoin, Interhome, Homerez, La France du Nord au Sud, le Syndicat des professionnels de la location meublée, Poplidays, Homelidays, Selogervacances, TripAdvisor, les Offices de tourisme de France.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *