En 2005, Accor gérera 16 hôtels 3 étoiles au Maroc

Hébergement

La capacité totale des 7 hôtels est de 900 chambres.
L’investissement engagé représente plus de 30 ME.
Parallèlement, Accor poursuit le développement de ses spas.
Le Maroc espère attirer 10 millions de visiteurs à l’horizon 2010 et créer d’ici là 230 000 lits pour les accueillir. Pour combler ses désirs d’expansion, le pays pourra compter sur la filiale marocaine du groupe Accor qui vient d’annoncer l’ouverture en 2005 de 7 nouveaux hôtels au Maroc pour un investissement de plus de 30 millions d’euros. Avec ces réalisations – dont les travaux ont déjà commencé – le groupe Accor Maroc portera de 9 à 16 le nombre de ses hôtels 3 étoiles. Les 7 nouveaux hôtels, dotés d’une capacité totale de 900 chambres, seront édifiés à El Jadida, Ouarzazate, Marrakech, Essaouira, Tanger et Casablanca. Sept ans après son implantation dans le royaume, le groupe Accor gère 18 hôtels au total (2 977 chambres), emploie plus de 2 000 personnes et a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de plus de 460 millions de dirhams (41,5ME). Les ambitions du premier groupe hôtelier mondial ne se réduisent pas au Maroc. Ni à l’hôtellerie “traditionnelle” d’ailleurs. En 2003, Accor engageait une grande politique de développement des spas à l’étranger en accélérant l’implantation du concept dans ses sites les plus prestigieux. Ainsi, le Sofitel Palm Beach à Djerba s’est équipé d’un spa avec bassin multijet, hammam, sauna, Jacuzzi, salles de fitness et de massages… S’inspirant des traditions marocaines, le Sofitel Marrakech s’est pourvu de 700 m2 uniquement dédiés au bien-être. Dans cette même zone géographique, l’installation de “Day spas” – des centres de soin à la carte dans des sites de thalassothérapie possédant un Sofitel – se poursuivra cette année à Tozeur. En 2003, la marque Accor Thalassa a enregistré une croissance de 5 % par rapport à l’année précédente pour un volume d’affaires de 200 millions d’euros et 200 000 clients.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *