Gilets jaunes : « annulations en cascade » dans l’hôtellerie à Paris

Hébergement

A la suite des manifestations des gilets jaunes, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, a présidé hier une réunion à laquelle participaient les représentants des organisations professionnelles comme Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants de l’hôtellerie & de la restauration (GNI).

 

Les participants ont fait état des conséquences des manifestations des gilets jaunes sur l’activité économique de leur secteur. Intervenant pour les hôtels, cafés et restaurants, Didier Chenet a condamné fermement la violence et la casse à laquelle se sont livrés les manifestants. Il a aussi regretté l’image honteuse de la France donnée par ces manifestants et a demandé à l’Etat de faire preuve d’autorité et de fermeté en interdisant purement et simplement toute nouvelle manifestation. Poursuivant sur l’impact économique de ces manifestations, il a évoqué des départs anticipés de touristes pris par la peur de séjourner en France et des annulations en cascade (+10% par rapport à l’an passé) qui d’ores et déjà entraient une perte moyenne de chiffres d’affaire de l’ordre de 20% pour les hôteliers parisiens. Il a expliqué également que la durée dans le temps de ce mouvement provoquait désormais une chute du rythme des réservations : celles-ci sont en effet deux fois moins nombreuses en ce moment que l’année.

De son côté, le président du Groupement national des chaînes hôtelières (GNC), Jean-Virgile Crance, a constaté dans les colonnes des Echos « une perte d’activité du fait des annulations de réservations de moins 20 % à moins 50 % entre les deux derniers week-ends, le taux le plus élevé étant relevé à Paris ». Quant aux réservations, il observe un retrait de 10 % à 15 %.

Dans ces conditions, « la période des fêtes est très compromise », car « la dégradation de l’image de la France est très sensible ». « Les premiers retours des tour-opérateurs étrangers sont catastrophiques. Le mouvement des gilets jaunes aura des répercussions au-delà de décembre », explique t-il encore.

Pour sa part, MKG rappelle qu’après la manifestation du 24 novembre l’hôtellerie parisienne faisait état d’environ 25 000 nuitées annulées sur le mois de décembre. Puis, entre le 28 novembre et le 3 décembre, environ 35 000 nuitées ont été annulées pour tout le mois de décembre. Au total, cela représente une baisse de 30% à 35% des réservations.

D’une façon plus générale, selon le ministère de l’Economie, les incidents des trois dernières semaines auraient fait baisser le chiffre d’affaires du commerce de détail de 20 % à 40 %. La perte serait comprise entre 15 % et 25 % pour les grandes surfaces alimentaires. Samedi dernier, la fréquentation des centres commerciaux a chuté de 14 %. Les entreprises de transport routier de marchandises et de logistique ont estimé lundi à 400 millions d’euros les pertes d’exploitation qu’elles ont subies depuis le début des manifestations des « gilets jaunes », il y a plus de deux semaines.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Ces gilets jaunes sont irresponsables, ils font trop de mal à notre pays.
    C’est à nouveau une perte considérable, ont ils vraiment conscience de tout cela?
    Je n’en suis pas sur..

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *