Gilets jaunes : les hôteliers appellent à la fin du conflit

Hébergement

Suite aux mesures présentées lundi soir par le président de la République à la suite de la crise des gilets jaunes, l’Umih salue le retour à la défiscalisation totale (sociale et fiscale) des heures supplémentaires dès 2019.

 

Cette mesure était très attendue dans l’hôtellerie. Comme la convention collective du secteur prévoit un temps de travail hebdomadaire de 35 heures plus 4 heures supplémentaires garanties, l’Umih estime que c’est « l’ensemble des salariés du secteur CHR qui bénéficiera de la mesure ».

Sur la prime exceptionnelle défiscalisée, l’Umih appelle également les chefs d’entreprise du secteur de l’hôtellerie-restauration qui le peuvent à se saisir de cette opportunité.

Enfin, si l’Umih qui assure entendre la colère des manifestants estime que « les quatre journées de mobilisation » qui ont été « le théâtre de scènes de violence et de pillages » sont « inacceptables ».

L’Umih espère que l’allocution du président de la République mettra un terme immédiat au conflit. Pour Roland Héguy, président confédéral de l’Umih, « on ne peut accepter que cette colère se transforme avec autant de violences et de dégradations pour notre pays. L’image de la France est détériorée. Cette situation a déjà eu un impact très important sur l’activité de nos établissements et en tant que professionnels, nous sommes très inquiets des effets durables à moyen et long terme sur l’attractivité de la destination France. Il faut savoir mettre fin au conflit ».

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *