Hotelcert s’adresse tant aux hôteliers qu’aux agences et TO

Une meilleure organisation interne de l’hôtel et un retour sur investissement entre deux et cinq ans.
Les TO seront prévenus en cas de changement de direction de l’hôtel ou s’il se trouve en travaux.
L’objectif de l’Afaq (organisme certificateur) : avoir un portefeuille de 1 500 hôtels d’ici cinq ans.
Début juillet, l’Afaq célébrait symboliquement la centième certification Hotelcert. Deux mois et demi plus tard, 119 certificats ont été délivrés et 46 dossiers sont sur le point d’être validés. Cette démarche de certification, « qui doit émaner de l’hôtelier », précise Jean-Philippe Cerruti, responsable du marché tourisme à l’Afaq, « se prépare avec le concours des CCI et de l’UMIH (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) et présente plusieurs avantages pour l’hôtelier ». Quels sont-ils ? « Tout d’abord, le certificat Hotelcert est particulièrement intéressant pour les hôtels indépendants plus facilement exposés à un risque de litige. La finalité pour les adhérents est donc double. Au niveau interne, la certification entraîne une meilleure organisation à l’intérieur même de l’établissement, et au niveau économique, un retour sur investissement en termes de nuitées et de chiffre d’affaires est prévu au bout de deux à cinq ans. » La certification a en effet un coût pour l’hôtelier, qui varie en fonction du nombre de chambres et d’étoiles. A titre d’exemple, un hôtel trois étoiles comptant entre 30 et 60 chambres coûte environ 1 200 euros à son gérant pour une période de trois ans. Mais Hotelcert ne présente pas seulement un avantage pour le demandeur. Les tour-opérateurs et les agences de voyages sont directement concernés par cette démarche de certification. Ainsi, une fois la barre des 250 établissements certifiés, Jean-Philippe Cerruti réunira les TO ayant une production sur la France pour leur expliquer les avantages d’Hotelcert. Ils se déclinent sous trois aspects : prévenir le TO en cas de changement de direction d’un hôtel, lui signaler si l’établissement est en travaux et lui assurer une pérennisation dans le temps en terme de qualité. De plus, le Snav a récemment donné son accord pour faire connaître l’intérêt d’Hotelcert auprès des agences. S’estimant en phase « optimale » pour communiquer, l’Afaq met actuellement en place des événements thématiques tels que la création d’un club des certifiés en Pays de la Loire. Il a également demandé l’appui et la validation du processus aux associations de consommateurs. L’objectif de l’Afaq : avoir un portefeuille de 1 500 hôtels certifiés en France d’ici à cinq ans.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *