L’activité de l’hôtellerie économique est en baisse

Hébergement

Selon une étude d'In Extenso et Deloitte, les chiffres d’affaires de l’hôtellerie française ont stagné en 2014, voire baissé pour certaines catégories.
 L’entrée de gamme a enregistré une baisse des chiffres d’affaires hébergement de 2% pour la classe économique et de 3,5% pour les catégories super économiques. Le reste du marché s’est stabilisé, à 0,1% pour le milieu de gamme, 1,5% pour le haut de gamme et 0,2% pour l’hôtellerie de Luxe. Pour l’ensemble des catégories, la conjoncture économique a continué de peser sur la fréquentation même si les taux d’occupation se sont stabilisés. On assiste à "un léger mieux" pour les catégories haut de gamme. Seule exception, l’hôtellerie super-économique dont le taux d’occupation chute de 5 points depuis 2011. La rupture entre l’entrée de gamme et le reste du marché est beaucoup plus marquée en matière de prix moyen. Du milieu de gamme à l’hôtellerie de luxe, les prix ont eu tendance, comme les taux d’occupation, à se stabiliser, les progressions sont inférieures à 1% pour ces catégories. L’hôtellerie économique et super-économique enregistre à l’inverse une baisse de plus de 2%. Cette baisse est en grande partie due à la hausse de la TVA qui n’a pas été répercutée.
Par ailleurs, cette étude prévoit une croissance de 0,7% à 2,6% de son chiffre d’affaires hébergement pour 2015, mais avec de nettes différences selon les catégories. L'hôtellerie de luxe devrait enregistrer une croissance de 1% à 3% du chiffre d’affaires hébergement, l'hôtellerie haut de gamme, une croissance de 2% à 4%, l'hôtellerie milieu de gamme, une croissance de 1,5% à 3%, l'hôtellerie économique, une croissance de 0% à 2% et l'hôtellerie super-économique, une croissance de -2% à 0,5%.
 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *