L’hôtellerie haut de gamme affiche une baisse d’activité de 8 à 10% en octobre

Selon le baromètre In Extenso Tourisme, Culture et Hôtellerie, les performances sont globalement à la baisse sur le marché hôtelier français au mois d’octobre. Même si la province réalise de bonnes performances, l’Ile de France et la Côte d’Azur se distinguent toujours du reste du pays par leurs performances à la baisse.
 

En termes de catégories, ce sont le luxe et le haut de gamme qui continuent d’être les plus affectés, avec des retraits de 8 à 10% de l’activité, conséquence du tassement des prix moyen. Le marché super économique quant à lui, est le seul à enregistrer une progression positive (1,3%) de son revpar (revenu moyen par chambre disponible).
A Paris, les revpar sont en baisse, particulièrement sur luxe (-26%) qui a vu sa clientèle bouder la capitale malgré les efforts tarifaires consentis par les hôteliers, au cours d’un mois d’octobre pourtant riche en événements.
Sur la Côte d’Azur la tendance à la baisse des performances hôtelières se poursuit toujours depuis le début d’année. Le marché d’entrée de gamme étant celui qui souffre le plus (taux d’occupation en recul de respectivement -22% et -15% dans les catégories super économique et économique).
Notons tout de même les très belles performances réalisées par les littoraux dans leur ensemble, et en particulier la façade Atlantique.
"Le contraste entre les chutes enregistrées sur les marchés parisiens et PACA et les progressions sur le reste des régions françaises est saisissant; la reprise se fait attendre, freinée par un état d’urgence qui n’en finit pas !" souligne Philippe Gauguier, directeur associé d’In Extenso Tourisme.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *