La fréquentation hôtelière en légère baisse cet été

Une durée de séjours moindre mais plus d’arrivées.
La Bretagne s’envole, Paris progresse, le Sud-Est stagne.
Bonnes perspectives pour la montagne au mois d’août.
Les premières statistiques officielles de la fréquentation hôtelière en France cet été dressent un bilan en demi-teinte. En effet, selon une enquête de la Direction du tourisme et de l’Insee portant sur 13 000 établissements, la fréquentation de l’hôtellerie homologuée a reculé de 1,7 % en termes de nuitées et a augmenté de 1,6 % en termes d’arrivées au mois de juillet 2004 par rapport à juillet 2003. Avec une durée moyenne de séjours en baisse de 3 %, ces résultats traduisent un phénomène de nuitées plus nombreuses mais plus courtes. L’enquête révèle également de fortes disparités régionales. Les meilleures progressions ont été enregistrées dans le quart nord-ouest du pays, notamment en Bretagne, (+ 13,9 % de nuitées supplémentaires). En revanche, en Ile-de-France, le nombre de nuitées hôtelières a reculé de 4,8 % en juillet et la situation des régions méditerranéennes stagne avec un nombre de nuitées hôtelières en recul de 0,9 % pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et de 0,1 % en Languedoc-Roussillon. Dans la capitale, le taux d’occupation moyen au mois de juillet s’établit à 71 % toutes catégories confondues selon l’office de tourisme, soit une hausse de 5 points par rapport à juillet 2003. Pour le mois d’août, selon la même source, les taux d’occupation prévisionnels sont relativement stables par rapport à l’an dernier pour les hôtels deux et quatre étoiles, respectivement à 67 % et 45 % (soit + 1 et – 2 points), alors que les établissements trois étoiles redoutent une baisse de dix points, à 47 %. A la montagne, d’après les tendances établies par l’Association nationale des maires des stations de montagne, les perspectives pour le mois d’août sont bonnes. « Les réservations pour août sont jugées globalement identiques à l’an passé (…) et pour le massif pyrénéen la perception des réservations apparaît optimiste. »

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *