La reprise de l’hôtellerie française menacée par les grèves des transports

Hébergement

Selon le baromètre In Extenso Tourisme, Culture et Hôtellerie tous les indicateurs sont positifs dans l’hôtellerie française sur l’ensemble des catégories à fin mars 2018, avec une croissance de revenu moyen par chambre disponible (RevPAR) entre 4% sur le segment économique et 8% sur le segment haut de gamme.

« Les mouvements sociaux vont-ils inverser les dynamiques de ce début d’année ? »

Cette croissance est notamment due au redressement des recettes moyennes par chambre louée, en particulier en région parisienne et sur la Côte d’Azur, pouvant atteindre des progressions de l’ordre de 7% à 8% à fin mars 2018. « Cependant, les mouvements sociaux risquent de perturber cette tendance dans les mois à venir ». souligne Philippe Gauguier, associée chez In Extenso TCH.

 

Ile-de-France : à l’issu du premier trimestre 2018, les aéroports de Paris enregistrent une hausse de près de 4% de leur trafic avec un total de 22,8 millions de passagers (+5% pour l’aéroport Paris Charles de Gaulle et +2% pour Paris Orly). Cette progression s’observe également sur les taux d’occupation enregistrés par les hôteliers parisiens, pouvant atteindre 85% au mois de mars. Ce premier trimestre affiche donc une tendance très positive puisque ces bons niveaux d’occupation sont accompagnés par une franche augmentation des recettes moyennes par chambre louée (entre 4% pour les établissements haut de gamme et 7% pour les hôtels économiques). Les hôteliers en région parisienne (petite et grande couronne) profitent également de cette tendance positive. Confirmant l’attractivité de ces territoires, tous les indicateurs sont dans le vert au mois de mars et à la fin de ce premier trimestre.

 

Côte d’Azur : Par rapport à un premier trimestre 2017 difficile sur la Côte d’Azur, ce début d’année 2018 est très encourageant, avec une fréquentation touristique qui a augmenté en mars et qui s’achève sur un long week-end de Pâques. Les chiffres d’affaires hébergement (RevPAR) sont en croissance au mois de mars et de manière plus prononcée sur l’hôtellerie milieu et haut de gamme (respectivement 20% et 27%). Soulignons que l’hôtellerie niçoise de catégorie supérieure enregistre de très bons résultats au mois de mars, les RevPAR sont en croissance de 26% sur la catégorie milieu de gamme et de 31% sur le haut de gamme et Luxe, ceci grâce à une belle progression du taux d’occupation et du revenu moyen par chambre louée.

 

Province, hors Île-de-France et Côte d’Azur : la dynamique observée durant l’année 2017 semble ralentir au premier trimestre 2018. Les RevPAR progressent de l’ordre de 1% sur l’hôtellerie économique, milieu et haut de gamme. Seule l’hôtellerie super-économique et luxe se démarquent, avec respectivement une hausse de 4% et 8% de RevPAR à fin mars 2018.

Les résidences urbaines n’échappent pas à la conjoncture favorable et enregistrent un beau premier trimestre avec des performances commerciales en progression par rapport à l’année dernière.

In Extenso TCH émet toutefois une crainte : « Les mouvements sociaux viendront-ils inverser les dynamiques de ce début d’année ? »

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.