L’année 2016 a été rude pour l’hôtellerie française

Selon MKG Consulting, l’hôtellerie française affiche un net recul sur l’année 2016. La fréquentation est en baisse de 1,2 point et dans le même temps les prix moyens ont subi une contraction de 3,3% entraînant un recul du RevPAR (Revenu par chambre disponible) de -5,1%.

Il s’agit de l’année la plus mauvaise depuis 2009 (Rappel des chiffres de 2009 : baisse de TO de 4,6 points, baisse des prix moyens de 1,8% et le RevPAR a diminué de 9,2% ). Les régions Ile-de-France et Paca, régions touchées par des attentats, ont enregistré les performances les plus faibles. Ces deux régions représentent plus de 50% du chiffre d’affaires ce qui explique l’impact sur les résultats nationaux (l’île-de-France affiche un recul de 5,5 points de sa fréquentation, alors que le PACA voit sa fréquentation baisser de 1,3 point ). La clientèle internationale fortement présente sur le segment haut de gamme et dans les hôtels de la capitale et de la Côte d’Azur ont fait défaut dans un contexte sécuritaire peu propice à leur venue. Sur les 12 mois de l’année, on observe que la fréquentation n’a progressé qu’à 3 reprises mais cela pour des raisons

techniques (mars 2016 : décalage d’une semaine des vacances scolaires favorables à l’hôtellerie, novembre et décembre 2016 : comparaison faite avec des mois post-attentats, donc avec une activité déjà affaiblie). En régions (hors Paca), les résultats sont tout de même positifs. La fréquentation a progressé de 1,5 point et dans le même temps, les prix moyens ont légèrement progressé de 1,9%. Hormis Paris, les 8 principales agglomérations affichent des résultats positifs et ont profité, pour certaines (Lille, Toulouse, Bordeaux, Lyon, Marseille),de l’impact de l’Euro de Foot et d’un calendrier d’évènements affaires important.

Vos réactions

  1. Le tourisme naturiste a bien résisté, et même plusieurs villages de vacances naturistes ont vu leur clientèle augmenter.

    Cela tient d’une part au caractère qualitatif autant de ses installations que de l’état d’esprit très respectueux et convivial de sa clientèle ; d’autre part à l’évolution de la société moderne qui réclame de plus en plus une immersion dans la Nature pendant ses vacances et loisirs, afin de compenser les aspects artificiels de la vie courante.

    Attention, il s’agit ici de vrai naturisme, très familial, pas de l’exhibitionnisme sexuel abusivement baptisé « naturisme » qui sévit à Cap d’Agde.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *